La référence en français sur l'AS Roma
 
AccueilAccueil  Retour au Site  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Le déclic d'une passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Er Caciara
Marchese del Grillo
Er Caciara

Masculin Nombre de messages : 9273
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 14:29:52

J'ouvre ce sujet pour que chacun d'entre nous puisse expliquer non pas pourquoi il est devenu supporter de la Roma, mais pour qu'il raconte quel a été le moment précis qui a tout fait basculer.
Le moment à partir duquel vous avez pu vous dire à vous-même « mon vieux, je suis romanista ».

Donc si en fait, ça revient un peu à expliquer pourquoi nous sommes devenus romanisti. :wink2: 

Je vous laisse commencer et je raconterai mon anecdote perso plus tard, même si j'y fais déjà allusion dans mon article sur Roma - Napoli.
_________________
His ego nec metas rerum nec tempora pono
Imperium sine fine dedi
Le déclic d'une passion Totti_Montella_Batistuta_2001_epa
Nascetur pulchra Troianus origine Caesar
Imperium oceano, famam qui terminet astris,
Iulius, a magno demissum nomen Iulo.
Hunc tu olim caelo, spoliis Orientis onustum
accipies secura ; uocabitur hic quoque uotis
Aspera tum positis mitescent saecula bellis
Revenir en haut Aller en bas
Romanista35
Empereur
Empereur
Romanista35

Masculin Nombre de messages : 82050
Age : 30
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 17:18:29

Moi enfaite tout cela est parti de l'oncle de ma mère (Paix à son âme, et merci à lui). Il vivait à Rome où il était professeur dans une école privée catholique. Au fil du temps il a obtenu la nationalité italienne, et l'italien est devenu sa langue primaire.

Je suis aller le voir là-bas en avril 2001 avec mes parents (j'avais 12 ans). J'ai d'abord commencé à découvrir la ville.
Je parlais un peu de foot et de la Roma avec lui et sans plus (je me souviens qu'il m'avait dit que le point faible de cette équipe était le gardien, et que Buffon pouvait venir au prochain mercato, je me souviens aussi qu'un match à l'extérieur avait été annulé pour cause de pluie.

Mais je suivais ça vraiment de très loin. D'ailleurs je ne connaissais pas Totti ^^ Pour mon premier (faux maillot) j'ai hésité entre Nakata et Batistuta, en choisissant le 2ème.
Je me souviens de la ferveur du dimanche midi, où les gens allaient au stade en voiture, avec les drapeaux sortis à l'extérieur.
Je me suis rendu-compte après coup qu'à la période où j'étais là-bas il y avait eu le Roma-Inter, où je crois la Roma avait gagné 3-2.
Je me souviens que dans l'école où il était, un autre professeur était lui fan de la Lazio (le frère Pietro).

En rentrant en France (internet était peu développé à ce moment), je suivais les résultats dans le journal le lundi matin.
J'ai d'ailleurs pas vraiment pris conscience du Scudetto remporté le mois suivant.

Ensuite j'ai commencé à regarder quelques matchs sur Canal+, j'en ai souvenir de quelques uns (notamment le dép à Parme, où ça lançait des boules de neige sur les joueurs) ou encore un derby où Delvecchio a marqué. Encore du Roma-Arsenal sur TF1.

Paradoxalement, le déclic est arrivé lors de la pire saison des 15 dernières années ^^ : 2004/2005.
C'est à partir de ce moment là où j'ai commencé à intégrer quotidiennement le net : d'abord sur le forum Vlegion, puis par la suite sur CSR peu après son ouverture.
Je garde malgré tout un immense souvenir de cette saison, à suivre les live sur les radios romains, et nos chat sur msn entre membres CSR ^^
_________________
Le déclic d'une passion 10450110
Revenir en haut Aller en bas
http://unvezkelt.com/
Gaby
Empereur
Empereur
Gaby

Masculin Nombre de messages : 6558
Age : 24
Joueur préféré : Totti, Totti, Totti, Totti et Totti
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 02/04/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 17:22:20

Un père tifoso du Napoli (en Serie C à l'époque) qui ne me parlais pas beaucoup de son équipe, alors étant un gamin de 10 ans je "supportais" la Juve vu qu'elle gagnait tout. J'étais plus un tifoso de la Nazionale en fait.
Mais j'avais qu'un seul joueur préféré, Francesco Totti, mes maillots de l'Italie c'était avec son nom. Mais je m'intéressais tellement pas à la Serie A, je connaissais pas les équipes, juste la Juve vu que tout le monde en parlais.
L'élément déclencheur de ma passion pour la Roma, c'est la Coupe du Monde 2006, première fois que je suivais tous les matchs d'une compétition.
Passionné par Totti, je me renseigne peu à peu, et en plus la Juve descend en B.
Me voilà tifoso de l'AS Roma ^^
_________________
Le déclic d'une passion Image110
Revenir en haut Aller en bas
kentiiin
Gladiateur
Gladiateur
kentiiin

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 30
Joueur préféré : Francesco Totti et Daniele De Rossi
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/07/2009

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Romanista   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 17:32:04

Pour ma part, j'étais déjà tombé sous le charme du jeu de Francesco Totti lors de l'Euro 2000 en Belgique/Pays-Bas et sa fameuse Panenka lors de la séance de tirs au but face au Pays-Bas en demi-finale! J'ai donc décidé à la suite de le suivre tout au long de la saison suivante au sein de son club, l'AS ROMA Le déclic d'une passion Magica2 

Un entraîneur de grande classe, une attaque et une défense hors du commun et enfin, un capitaine exceptionnel! Tout était là pour me plaire et être enchanté des résultats de l'équipe qui au fur et à mesure se glissait en haut du classement. Quelle saison!

Si je dois parler d'un déclic, c'est le dernier match de la saison, celui du titre à domicile contre Parme. Voir ce peuple en liesse et son trio offensif régaler ces nombreux supporters, waouw, j'étais sous le charme!

Je suis donc cette fabuleuse équipe depuis tout ce temps et je ne m'en lasserais jamais ..

Forza ROMA Le déclic d'une passion 879902 
Revenir en haut Aller en bas
Accattone
Citoyen Romain
Citoyen Romain
Accattone

Masculin Nombre de messages : 362
Age : 44
Joueur préféré : Damiano Tommasi, Giuseppe Giannini, Agostino Di Bartolomei, Daniele De Rossi, Francesco Totti
Localisation : Nice
Date d'inscription : 27/09/2009

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 17:33:00

Eh bien pour moi ça a été une tout autre histoire.
J'étais étudiant à Dijon, en 1997, et je fréquentais beaucoup les premières générations d'étudiants Erasmus car en Bourgogne dans ces années-là c'était pas tous les jours qu'on pouvait croiser autant de réalités différentes d'un coup : Espagnols, Allemands, Autrichiens, Anglais, Irlandais et... Italiens.
Tombé fou amoureux d'une belle Romaine, romaniste de surcroît, vous imaginez combien je suis vite tombé dans le chaudron magique de la Roma... elle me vantait les mérites de Totti, Aldair, Cafù etc. à moi qui ne comprenais alors rien au football... mais qu'est-ce qu'elle était passionnée !!
Aussi, je me suis mis pour apprendre l'italien à acheter régulièrement la Gazzetta dello Sport et quoi de plus naturel que de lire en priorité les informations concernant la Roma. C'est ainsi que je me suis familiarisé avec l'effectif mais aussi la culture de ce club si différent en Italie et même en Europe.
Ensuite, c'est internet qui a pris le relais du journal papier et j'ai découvert mes premiers sites romanistes pour avoir les résultats et les commentaires d'avant et après-match.
Quelle ne fut pas ma surprise le jour où je découvris qu'il existait une communauté francophone de supporters de la Roma !! Ainsi, je n'étais pas le seul Français à aimer ce club !
Mais l'instant où je peux dire que tout a basculé, c'est bel et bien lors du Scudetto 2000-2001 quand l'exploit fut accompli et que je pus afficher dans le resto italien où je travaillais mon drapeau commémoratif du prodige accompli juste devant la cuisine de ma collègue juventina. Quel souvenir !
Voilà pour moi.
_________________
Le déclic d'une passion V2tflj
Revenir en haut Aller en bas
JesS
Empereur
Empereur
JesS

Masculin Nombre de messages : 12594
Age : 32
Joueur préféré : Totti, De Rossi, Nainggolan, Perrotta, Pizarro, Cassetti, Riquelme, Reus, Panucci, Dzeko
Localisation : Tours (France)
Date d'inscription : 17/12/2006

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 17:36:41

En suivant l'Euro 2000, j'étais tombé sous le charme du jeu de Totti et il me fit chavirer littéralement avec sa panenka contreles Pays-Bas. Je me souviens être resté bouche bée devant ce geste que j'avais encore jamais vu et le culot que ça représentait.

Par la suite je suivais vaguement les résultats de son équipe via les journaux style Onze Mondial donc autant vous dire que j'avais pas grand chose à me mettre sous la dent. C'est lorsque j'ai obtenu internet chez moi vers 2005 que j'ai commencé à suivre plus l'actualité du club romain pour finir par tomber amoureux de l'équipe estampillée Spalletti.
Je suis donc tombé amoureux de Cesco avant le club comme quoi c'est vraiment un ambassadeur! Very Happy

Et depuis chaque jour écoulé fait grandir un peu plus mon amour pour cette équipe! Le déclic d'une passion Magica2 
_________________
Monchi m'a tuer!
Le déclic d'une passion Giphy
Revenir en haut Aller en bas
Antonino
Empereur
Empereur
Antonino

Masculin Nombre de messages : 7865
Age : 26
Localisation : Louvain-La-Neuve
Date d'inscription : 24/05/2012

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 20:50:14

Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours été un Romanista, et même Romain. Un Sicilien dont le coeur appartient a Rome.

Aussi loin que je me souvienne, mes joueurs préférés ont toujours été Francesco Totti et Vincenzo Montella. D'ailleurs J'ai réellement découvert le foot lors du Mondial 2002. Mais je suivais déjà avant, je me rappel notamment d'un Inter-Roma 5-4 en 1999 sous Zeman. J'avais 6ans mais déjà une destinée tracée. Faut dire quand vos cousins sont plus âgés et sont déjà dedans c.est fort.

Aussi loin que je me souvienne, lorsque quand j'étais petit on me demanda pour quel equipe j'etais en me donnant des styles de joueur (avec comme référence Del Piero - Maldini ) j'avais répondu Totti. J'ai encore d.ailleurs un vieux poster "Never without You"

C'était mon enfance, et les bases étaient déjà la.

Maintenant le véritable engouement, la vraie passion, ce coeur qui brule pour ma Roma, ce qui fait que même avec une fille je penserai TOUJOURS a mon club, a mes couleurs, a ma ville n'est pas anodin. En effet j'ai commencer a bruler sur l'apres Cappelo. Et plus particulièrement lors du "faux pas" de Carlo Zampa quand il a présenter les joueurs de la Juventus en laissant des blanc pour Cappelo justement et Emerson si mes souvenir sont bons. Mais a l'époque je me faisais discret sur mon coeur Romanista parce que petit jetais timide et c'était dur de se sentir seul Romanista dans une ville ou 70% sont juventini, 20% Milanisti et 10% interisti.
Puis le temps a fais ce qu'il allait je me suis ouvert et suis devenu très extraverti au point que tout le monde le sait, pour vous dire, un supporter du Real regarde nos résultats depuis qu'il me connait ^^. Je me souviens aussi de la belle epoque Spalletti, ces beaux moments comme ses mauvais ( le 7-1 y compris, mais qu'importe je ne suis pas esclave du resultat, j'aime mon club dans les bons comme les pires moment, c'est son histoire). Mon coeur Romanista? Il l'est depuis ma naissance, mais le monde autour de moi y a pris connaissance très tard.
Vous allez me prendre pour un fou mais j'ai senti que je devenais de plus en plus sur de moi et de moins en moins timide, et tout sa le jour du 169e Gol de Totti (contre la fiorentina). C'est pas des blagues.

Mon seul regret ? Que certains dans ma propre ville ont pensé que j'ai été autre que Romanista alors que... Aussi loin que je me souvienne, mon coeur a deux couleurs : Mezzo Giallo e Mezzo Rosso ! Si la Sainte Bible autorisait le tatouage, je crois bien que j'en aurais déjà fais deux : sur la Nostra Roma et un pour la Nostra Curva !! Ma Roma je l'ai dans la peau depuis fin 90 et je l'aurai en moi jusqu'au bout, c'est in amour qui n'est fait que pour durer, il ne fait que grandir : et ce depuis 13ans ! Ti Amo Roma !
Revenir en haut Aller en bas
Er Caciara
Marchese del Grillo
Er Caciara

Masculin Nombre de messages : 9273
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 22:25:28

Toutes vos histoires sont très belles (je m'en doutais et c'est pour ça que j'ai ouvert cette page), mais alors Accattone tu m'as vraiment fait rêver... j'aurais rêvé de devenir romanista comme ça ! Romanista par amour ! Copine romanista j'en ai déjà eue mais j'étais déjà romanista et elle était très loin de suivre le football autant que n'avait l'air de le faire la tienne !

Dis moi que tu l'as épousée, ce serait l'apogée du romantisme ! Quoique non en fait, le romantisme voudrait que maintenant vous ne vous fréquentiez plus...


Alors pour moi aussi c'est une histoire à part. De mère italienne (romaine) et de père français (lyonnais), depuis que je suis petit je me définis et on me définit par cette double nationalité qui m'a permis de toucher à tout ce qu'ont pu m'offrir mes deux magnifiques patries.
Et cela concerne aussi le foot, ma première passion depuis toujours. Je le suis depuis la Coupe du Monde 1998, j'avais 5 ans à peine et je ne comprenais rien mais j'étais collé devant l'écran pendant toute la compétition, jusqu'à la finale. Déjà à l'époque j'étais triste pour ma mère quand Di Biagio planta son penalty sur la barre et que mon père se mit à danser avec mon petit frère autour de la table..mais une passion était née !

Et le truc, c'est que mon père n'est pas un grand fan de foot. Supporter occasionnel des Verts dans les 70's, il ne regarde avec intérêt que les phases finales de Coupe du Monde et d'Euro, ainsi que les finales de Champion's League quand ça lui chante...
Même constat pour toute ma famille française où mis à part certaines exceptions éloignées le foot n'est pas suivi.

Tout le contraire de ma famille italienne, où chaque homme suit le foot. Plus ou moins, mais beaucoup plus que moins.
Ma famille s'est installée à Rome à la fin des années 20, génération de mes arrières grands-parents. La génération de mon grand père était essentiellement juventina. Des 4 frères, 3 étaient juventini, un seul romanista. Et mon grand père, qui adorait le foot et qui allait passer avec ses frères et ses amis chaque dimanche après-midi au stade de Casalotti (notre quartier), était juventino.

Mais hélas je ne l'ai jamais connu, il est mort quand ma mère était encore adolescente. C'est donc par la génération de mes parents que j'ai été éduqué footballistiquement. Et là, la majorité était romanista, la minorité laziale.
Deux figures se détachent, deux personnes que je reconnais encore aujourd'hui comme mes mentors footballistiques, que je ne contredis pas car je sais qu'ils connaissent le foot et l'ont pratiqué à un niveau assez haut dans leur jeunesse.

- La première, c'est celle de mon oncle et parrain, le frère de ma mère. Il était mediano et capitaine de la Primavera du "grand" Casalotti, petite équipe de la bourgade romaine qui avait réussi l'exploit de monter en Serie C2 à la fin des 70's. Il est romanista.
- La seconde est celle du mari de ma tante, gardien dans sa jeunesse, qui s'était fait noter par la Lazio qui lui proposa un contrat, mais son père romanista refusa. Il est laziale.

Pour vous illustrer comment ils sont capables d'analyser ce sport, je vais donner deux exemples.
J'ai vu le 7-1 d'Old Trafford avec mon oncle laziale. Après le deuxième but, il dit "si la Roma fait pas quelque chose sur ses couloirs, elle repart avec 7 buts dans les dents ce soir".
Le 26 mai 2013 au matin, j'étais avec mon oncle romanista en train de faire les courses, bien entendu on parle du match. Et il me dit "tu as peur qu'on perde ? Imagine plutôt ce qui se passera si on gagne, rien ne changera, et l'an prochain sera encore pire que celui-ci. Alors de quoi devons nous avoir plus peur, pose toi bien la question..."
Juste pour vous situer, alors que je pense pas trop mal m'y connaitre, à quel point leur discernement est haut, niveau foot.

Voilà, ce sont deux personnes auxquelles j'ai toujours été très attaché, et quand à partir de l'été 1998 ils ont vu que je suivais le foot, et pas pour rigoler (mon oncle romanista était par exemple resté impressionné de voir que je connaissais tous les résultats de la Coupe du Monde par coeur), ils ont commencé à vouloir m'attirer chacun dans leur propre camp.
A l'époque, comme tout petit qui commence à peine à découvrir je pense, pour moi le foot italien c'était tout d'abord la Juve. Puis en tant que petit français je savais qu'y jouait Zidane, Deschamps, plus beaucoup de joueurs de cette Nazionale italienne qui me plaisait déjà énormément.
Les autres équipes je les connaissais uniquement de nom.

Et à Lyon, par un après-midi de novembre 1998 où mon oncle romanista était là, on décide de regarder les matchs car c'était dimanche. Première fois que j'allais regarder un match de championnat en direct. Et la grosse affiche montrait justement la Juve. A l'extérieur, chez... la Roma.
Beaucoup de gens me disent que le premier match regardé peut faire naitre une passion pour une vie entière. Je précise tout de suite, ce ne sera pas le cas pour moi. Mais une étoile est peut être née sans que je le sache.
Cette Juve, que je croyais être la référence italienne, se prend deux poires par la Roma.
Deuxième but par un joueur que je connaissais bien déjà grâce à la Coupe du Monde, Candela. Score final 2-0, et ma seule certitude sur le football italien, le foot que j'allais naturellement suivre pour le restant de mes jours, était mise à mal. La Juve pouvait perdre.
Mon oncle me vante les mérites de son équipe. Et moi, sans que rien ne se chamboule dans ma tête, je me dis "ah ouais cette Roma elle rigole pas". Mais je ne me sens pas romanista pour autant, même si l'équipe me devient très sympathique.

Noël et nouvel an passé à Rome, et là c'est mon oncle laziale qui passe à l'attaque. Hop, il m'offre un maillot biancoceleste de Bobo Vieri. Je dois le dire et ça fera grincer des dents certain, c'était mon premier maillot de foot Mr. Green  Et par respect je l'ai encore aujourd'hui quelque part chez moi... je le trouvais très beau.
Mon oncle romanista voit ça devant ses yeux, et ne se fait pas prier. La semaine d'après, il vient avec un maillot de la Roma floqué Totti (déjà...).

L'histoire des maillots ne me fait pas basculer pour autant, ni d'un côté ni de l'autre. Il me faut quelque chose de plus fort, je n'ai pas l'amour facile.

Mon oncle romanista prend les devants, et prévoit pour mon retour à Rome LE truc qui fera la différence. De retour en février, il m'annonce qu'on ira voir sa Roma jouer face à la Sampdoria. J'étais vraiment aux anges.
Le jour du match arrive, et mon oncle m'amène. Il prend les billets directement au stade (la Belle époque...), on sera en Curva Nord en face de la Sud... je monte les marches sans savoir ce qui m'attend, et j'arrive en haut, où je peux enfin voir le stade de l'intérieur.
Je m'en rappelle encore aujourd'hui. Une émotion indescriptible, que mon oncle aime encore à raconter à beaucoup de gens aujourd'hui en disant "Non se l'aspettava..." (il ne s'y attendait pas). Je suis resté littéralement 10 secondes bouche-bée devant ce stade magnifique, avec en face de moi des drapeaux qui s'agitaient et des gens qui chantaient. La beauté incarnée.

Il est là le déclic, dans ces 10 secondes à ma première entrée dans l'Olimpico.
La Roma gagnera 3-1, ivresse des buts marqués fêtés même si cette Roma zemanienne avait été mauvaise et s'était tirée d'affaire aux 84ème et 88ème minutes. Mon oncle m'avouera quelques années plus tard que c'était le pire match de la Roma qu'il ait jamais vu.

ça y est, j'étais romanista. En ce jour de la Saint Valentin de 1999 (pas une blague), j'étais devenu amoureux de cette équipe.
Mon oncle laziale aura beau m'amener voir la Lazio au stade la saison d'après (celle du titre laziale), l'armada biancoceleste ne me fera plus changer d'avis, ma route était tracée.
_________________
His ego nec metas rerum nec tempora pono
Imperium sine fine dedi
Le déclic d'une passion Totti_Montella_Batistuta_2001_epa
Nascetur pulchra Troianus origine Caesar
Imperium oceano, famam qui terminet astris,
Iulius, a magno demissum nomen Iulo.
Hunc tu olim caelo, spoliis Orientis onustum
accipies secura ; uocabitur hic quoque uotis
Aspera tum positis mitescent saecula bellis


Dernière édition par Edo le Mar 22 Oct - 0:37:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SPQR
Gouverneur
Gouverneur
SPQR

Masculin Nombre de messages : 3246
Age : 35
Joueur préféré : Solo la maglia!!!
Localisation : Genève
Date d'inscription : 29/07/2006

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 21 Oct - 22:37:41

Pour moi tout a commencé en juillet 1995...

Je suis originaire d'Italie du Nord (Trentino). Comme chaque été, j'étais avec ma famille à Lavarone et il se trouve que cet été là l'AS Roma y était en ritiro. A la base, je ne connaissais rien de l'AS Roma. Mais j'allais voir les entrainements et je courrais même derrière les joueurs lorsqu'ils sortaient de l'enceinte du camp d'entrainement pour courir. Le soir, les joueurs sortaient de leur hôtel et se promenaient dans le village (eeehhh oui, ça a bien changé...). Un joueur en particulier a été super avec moi, il s'agissait de Francesco Statuto.

L'année d'avant (été 1994), le Parma était venu également en ritiro à Lavarone. J'ai donc suivi ces deux équipes... A la base, je dois dire que j'étais un peu plus pour le Parma, car grosse équipe à l'époque...

Puis, petit à petit, je ne saurais pas dire exactement quand, mon coeur a penché du côté de l'AS Roma... En fait, l'élément déclencheur a sûrement dû être mon premier match à l'Olimpico... Un derby en février 1996 gagné par la Lazio sur but de Signori... J'étais là-bas avec mon papa et on était parti avant la fin du match car il avait eu un peu peur des violences au stade. C'était assez taré de voir des supporters décrocher les sièges et s'enlever les ceintures pour frapper des flics qu'ils avaient mis à terre...

Je vous envoie quelques photos d'archive... Very Happy

Tout d'abord un magazine que j'avais acheté lors du ritiro de 1995

Le déclic d'une passion Revue_10

Le déclic d'une passion Revue_11

Le déclic d'une passion Revue_12

Le déclic d'une passion Revue_13



Une page de la Gazzetta que j'ai gardée de l'époque

Le déclic d'une passion Gazzet10



Le billet du derby et la composition des équipes tirée d'un journal

Le déclic d'une passion Billet10

Le déclic d'une passion Gazzet11
_________________

TIFARE E' UN DOVERE DI TUTTI... RIUSCIRCI E' UN ONORE DI POCHI.


Dernière édition par SPQR le Jeu 2 Mai - 12:17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
romulus
Gouverneur
Gouverneur
romulus

Masculin Nombre de messages : 3515
Age : 37
Joueur préféré : Nainggolan - Alisson - Dzeko - Kampl - Eriksen - Lemar
Localisation : Annezin
Date d'inscription : 21/11/2007

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyMar 22 Oct - 0:19:46

Pour ma part, tout a commencé de façon un peu insolite... flashback: (pardon pour le pavé Mr. Green )

J'ai 19 ans, je suis un jeune footballeur qui depuis 3 ans s'est révélé comme milieu relayeur axial, après avoir joué un peu à tous les postes. Mais la, je m'éclate et je suis performant!
Tout naturellement, je cherche à m'inspirer des pros, alors je regarde les matchs que je peux. Mais on a pas internet à la maison (pas d'ordi de toutes façons), mon père ne lit pas la presse sportive et ne supporte que le RC Lens. Je me contente donc depuis mes 7 ans de quelques matchs à la télé et surtout de suivre assidûment la Ligue 1 à la radio. Oui mais voilà, depuis peu, on a Canal+! Je peux donc m'ouvrir au foot étranger et je ne rate plus une miette de l'équipe du dimanche et ses grands formats. Et justement ce soir là, je fais une fixette sur un joueur qui récupère une tonne de ballons et les retransmet parfaitement, avec un engagement et une détermination sans faille. En plus, ce type à l'air atypique, pas de doute je l'adore déjà. C'est écrit quoi dans son dos? Damiano Tommasi! Je suis en train de regarder la Roma pour la première fois, nous sommes en 2001. Je ne sais rien à ce moment de cette équipe, j'ignore même qu'elle vient de remporter le scudetto!

Quelques jours plus tard, un ami fou de foot comme moi m'invite à découvrir un jeu chez lui: Championship Manager 2001/2002. On lance un championnat de Ligue1, j'opte pour le PSG (histoire de tester cette nouvelle pépite dont tout le monde parle: Ronaldinho). J'ai un peu de budget, cool je vais pouvoir acheter ma nouvelle idole du milieu de terrain Damiano Tommasi. Comment pourrait-il en être autrement? Mais voilà que son club, la Roma, refuse obstinément de me le céder! Qui sont donc ces insolents??? Tiens ils ont Candela dans leur équipe, je l'aimais bien à Guigamp celui la. Hoho, il y a aussi Batistuta cette machine à marquer de l'Argentine! Je commence à comprendre pourquoi j'arrive pas à choper mon cher Tommasi moi...

Peu de temps après, j'ai réussi a rassembler assez d'économies pour m’offrir mon premier pc, avec Championship Manager 2001/02 what else? Puisque Damiano ne vient pas à moi, j'irai donc à lui! Je prend en main cette fameuse AS Roma et parallèlement, ne manque plus un résumé de leurs matchs. Un ami, partenaire de joutes à ISS et autres PES décide de m'affronter et prend... la Lazio! C'est finalement à travers un jeux vidéo qu'on se prend d'affection pour une équipe, qu'on passe des nuits blanches à s'étriper pour le scudetto, qu'on se chambre tous les dimanche soirs devant l'équipe du dimanche etc etc...

Sans m'en rendre compte, un virus vient de s’inoculer en moi. J'ai appris à apprécier de nouveaux joueurs depuis Tommasi. Sur mon ordi et devant ma télé, je vibre au rythme effrénés des exploits offensifs de Totti, Delvecchio, Batistuta, Montella. Mon petit Tommasi à un compère extraordinaire au milieu avec Emerson, Cafu et Candela sont des latéraux dévastateurs, Samuel est un roc en défense centrale. Quelle équipe! Sans oublier ce blondinet pétri de classe, ha oui Cassano! Je suis un peu déçu des performances européennes IRL mais qu'importe! Rien ne peut désormais stopper mon amour naissant. En plus ça tombe bien, ma copine de l'époque voit cela d'un bon œil, son père est italien!

Nous somme désormais lors de la saison 2003/2004. J'ai deux ennemis: la Lazio naturellement mais aussi cette satanée Juve que j'ai toujours l'impression de voir gagner d'un but dans les arrêts de jeu, sur un corner ou un but hors jeux. Et puis va savoir, je peux pas les encadrer. Mon intérêt pour la Roma n'a fait que s'intensifier, aux parties légendaires sur mon pc, s'ajoutent un maillot de la Roma et un maillot de la Nazionale qui trônent fièrement dans mon armoire. C'est l'époque des maillots moulants de Kappa, je trouve ça trop classe ça tombe bien et j'en ai offert un à ma chérie, comme ça on sera assortis pour l'Euro! Mais on pensera à l'Euro plus tard, ce soir c'est LE SOIR! Celui ou je vais basculer définitivement. Ce 8 février 2004, je suis devant ma télé avec mon beau maillot sur le dos, mon père me regarde d'un air narquois (il a jamais trop aimé le Calcio et l'équipe nationale italienne). Le Milan domine la Série A et la Roma affronte la Juve à l'Olimpico, malheur au vaincu! C'est le grand format de l'EDD et je ne le manquerai pour rien au monde!!! Premier bond, Dacourt reprend un ballon confus et marque son premier but en Italie, 1-0, je suis ravi mais tendu, la mi-temps me permet juste de respirer à nouveau. On reprend, pas le temps de s'ennuyer dans cette seconde période, pénalty pour la Roma, Totti convertit l'aubaine, 2-0 yahouuuuu, mon père ne comprend rien à mes réactions et me regarde de plus en plus dubitatif... Centre de Mancini, reprise de Cassano 3-0 une étrange émotion m'envahit, quelque chose que je n'ai jamais ressenti... cette équipe, cette communion avec le public, cette chose qui me donne envie de passer à travers l'écran pour terrasser du turinois. Je me sens l'un d'eux... Nouveau débordement de Mancini, Cassano reprend d'une tête magique, son maillot vole en même temps que le mien, cette fois je suis à genoux devant mon écran, mon père médusé compose déjà le numéro de l'asile le plus proche! Je saisis le téléphone avant que son doigt ne touche le dernier numéro. Je le rassure vite fait et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Pelizzoli sort le pénalty de Trezeguet et Collina expulse cet enfoiré de Montero qui a balayé comme un boucher mon cher Capitano!!! Lippi pompe son cigare comme un malade, il est en plein cauchemar, moi au paradis. Je ne le sais pas encore, mais je suis devenu définitivement romanista!

Depuis 2002, je suis le seul extra-terrestre de mon club a arboré un maillot giallorosso à l'entrainement et je leur bassine les oreilles avec mon équipe. On m'appelle d'ailleurs ROMA, TOTTI ou CASSANO quand on me sert la main. Nous sommes en 2007, l'équipe est moins flamboyante depuis le titre et après??? Capello, Emerson et consorts ont quitté le navire, les finances ne sont pas au mieux mais il reste au moins Totti et puis, on a De Rossi, il est pas mal ce jeune milieu! Spalletti a redonné des couleurs à une équipe qui semblait s'enfoncer et on affronte Man.U à Odl Trafford en ce 10 avril. Un cauchemar avec une gifle monumentale 7-1. Pourtant dès le lendemain, j'arbore encore un de mes maillots de la Roma à l'entrainement et je fais face dignement aux railleries, nombreuses depuis longtemps d'autant que là, j'ai un gros fan de United face à moi... mais peu m'importe. Ce n'est pas un lien de footix que j'ai développé avec cette équipe, c'est autre chose. Sinon je serais parti depuis belle lurette que diable! Et cet autre chose, je vais le découvrir réellement quelques mois après.

Je parcours le forum de FM Europe (j'ai enfin internet!!!) à la recherche d'une Story sur mon équipe préférée et là je tombe sur celle d'un type dénommé Montana. Dis donc, c'est terrible ce qu'il écrit, on sent qu'il a cette équipe dans le sang comme moi. J'accroche direct à ces récits que je ne manque pas de commenter. Grâce à lui, j'apprend de nouvelles choses sur la Roma, le puzzle prend forme. Il m'envoie un mp sympathique pour que je rejoigne une communauté francophone de la Roma, chose que je fait dès novembre.

J'ai peu posté au début et parfois de manière tranchante, cherchant des réponses à cette étrange passion qui m'a submergé sans crier gare. Mais aujourd'hui j'ai compris, c'était tout simplement la romanita qui frappait à ma porte, c'était ma destinée car rien ne m'y prédisposait. J'ai traversé de nombreux pays en Europe mais il en reste un que je n'ai pas eu l'occasion de fouler. Une ville éternelle qu'il me reste à parcourir. Un stade à hanter, ne serait-ce qu'une fois pour communier ma passion. Le temps presse. Mais la boucle sera bouclée Le déclic d'une passion Lupi_cop
_________________
Pour la gloire de Rome...
Revenir en haut Aller en bas
sebino
Empereur
Empereur
sebino

Masculin Nombre de messages : 5337
Age : 35
Date d'inscription : 13/11/2005

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyDim 27 Oct - 10:04:14

N’ayant pas d'ordinateur, moi boite magique à canal+ ne marchant plus je ne suivait que très peu le foot hormis les matchs des grandes compétitions.
C'est surtout les jeux vidéo, les joutes épiques avec un pote sur International Superstar Soccer sur PS1 qui m’amènera vers une équipe en particulier, l'Argentine de Batistuta.

Eté 2000, je vais dans la librairie en bas de chez moi et là surprise je tombe sur un magazine Batistuta en couverture avec une tenue d'une classe juste énorme, c'est quoi cette équipe ? j’achète le magazine, lis l'article et découvre la Roma.

Ayant la possibilité d'avoir accès à internet via le CDI de mon lycée je me met donc naturellement à suivre les résultats de la Roma, puis arriva le scudetto, j’étais devenue romanista.

Puis vint le temps où je pus m'offrir mon premier PC ainsi qu'internet, j'ai tout d'abord rejoins la Vleg pendant un temps suivi de la CSR et ainsi découvrir d'autres tifosi partageant la même passion, renforçant encore plus mes sentiments envers la Roma pour ne plus jamais la quitter.
_________________

CESOLOLAROMA
CSR


Revenir en haut Aller en bas
Antho
Empereur
Empereur
Antho

Masculin Nombre de messages : 25950
Age : 30
Joueur préféré : Totti , De Rossi, El Shaarawy
Localisation : Nord
Date d'inscription : 07/10/2012

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyMer 22 Avr - 0:13:57

J avais même pas vu l existence de ce topic, du coup ça tombe bien vu que la rumeur Totti m y a fait repenser Le déclic d'une passion 2342833432

En fait moi j'ai découvert la Roma en même temps pratiquement que le football. C'était le 10 décembre 1996 lors de la saison 1996/1997. Un match Roma - Milan sur lequel je tombe par hasard en zappant sur la télé de mes grands parents.

Une magnifique victoire, c'était vraiment un très beau match je sais pas si mon esprit l enjolive mais c'est le souvenir que j en garde.

Il Capitano devait avoir 21 ans, il portait le numéro 17 c'est devenu mon chiffre fétiche depuis. Je me rappelle encore des vieux maillots INA. Pour moi c'était comme Noël avant l heure c'était presque magique j étais captivé.

3-0, le tout premier but que je vois c'est...... Un lob très astucieux complètement excentré de Totti :drag:
Il sert ensuite magnifiquement Barbo en profondeur dans la surface qui sert Cappioli il me semble qui marque dans le but vide. Le troisième but je ne m en souviens plus. Mais tout est parti de là, tout est parti de Totti....
Revenir en haut Aller en bas
dan01
Haut Consul
Haut Consul
dan01

Masculin Nombre de messages : 2785
Age : 44
Date d'inscription : 26/04/2010

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyMer 22 Avr - 16:46:30

Bon a mon tour lol
Tout d'abord petit je regardais surtout les coupes du monde car je préférais passer mon temps a jouer qu'a regarder, j'aurais pu dormir avec le ballon Wink
bref, tout a commencé je pense inconsciemment lorsque j'avais 9 ans avec notre formidable équipe qui a failli décrocher cette ligue des champions face au grand Liverpool de l'époque en 1984 mais le véritable déclencheur a été lorsque j'ai vu notre principe jouer, j'ai nommé giannini et a cette époque être supporter de la roma en France n’était pas chose aisée, je suivais les exploits de la magica a la radio et lorsque je partais a Nice en vacances chez mes grands parents on allait au marché de ventimille et j'achetais "laroma". je me rappelle d'ailleurs une annecdote j'avais 13 ans et j'ai voulut acheter le maillot de la roma dans un magasin de sport a ventimille et le type etait tifoso de la samp et il m'a insulté ! j'avais 13 ans !
Bref ma passion s'est emplifiée avec les années, je me suis acheté mon maillot dans le seul et unique magasin de sport a coté de gare du nord qui le vendait c'etait la marque NR avec le sponsor barilla floqué du numéro 9 de rudi voeller et cette année la on a été en finale de la coupe uefa, quelle émotion j'ai encore la cassette video, je la regardais en boucle pendant des années, je me rappelle a l'époque jean michel larqué avait dit "je n'ai jamais vu une equipe autant supportée que la roma l'est ce soir, c'est encore plus fort qu'avec l'equipe d'italie ".
Je me faisais chambrer par mes potes tous supporters soit du milan, de la juve ou du barça mais je m'en foutais je voyais les buts ou les resumés sur l'equipe du dimanche avec mon décodeur canal trafiqué lol.
Et un jour, j'ai vu un petit jeune entrer en cours de match contre le milan et la il dribble maldini, baresi et tassoti et je dis a mes potes "lui il sera grand" mes potes "mais arrêtes avec ton totti " jusqu’à la consécration en 2001, je me rappelle de cette saison de dingue et du match contre la juve a domicile, j'ai raté les 10 1eres minutes on perdait 0-2, j'etais tellement énervé que mes potes me filmaient et la montella et nakata m'ont fait chialer jusqu'au titre.
Ensuite s'en est suivi de belles années globalement comparé aux années 90.
Encore aujourd'hui, certains de mon quartier qui ne connaissaient pas mon prénom m'appellent encore totti lorsqu'ils me croisent et j'en suis fier, mes enfants ont été briefés très tôt en ce sens, apres maman et papa les 1ers mots ont été totti et roma lol
Voila désolé pour le pavé et merci de m'avoir fait revivre tous ces bons moments Edo !
Revenir en haut Aller en bas
Er Caciara
Marchese del Grillo
Er Caciara

Masculin Nombre de messages : 9273
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyMer 22 Avr - 17:47:43

Mais de rien dan, je suis content de voir que ce topic est remonté à la surface.


dan01 a écrit:
Ensuite s'en est suivi de belles années globalement comparé aux années 90.

Et ça je crois que beaucoup de romanisti des années 2000 ne le comprennent pas. Et je m'inclus dans la catégorie des supporters des années 2000 hein, ayant commencé à supporter en 1999.

C'est un syndrome d'enfants gâtés. On se plaint de 6ème ou 7ème places alors que dans les 90's c'était la routine. On se plaint de derbys-finales perdus alors qu'on est aussi la seule équipe romaine à avoir perdu 4 derbys en une saison.

J'ai eu l'énorme chance de voir la Roma s'affirmer juste quelques mois après que je commence à la supporter, mais mon oncle me rappelait toujours. "Non scordiamoci da dove veniamo ed il decennio buio che sono stati gli anni novanta."
_________________
His ego nec metas rerum nec tempora pono
Imperium sine fine dedi
Le déclic d'une passion Totti_Montella_Batistuta_2001_epa
Nascetur pulchra Troianus origine Caesar
Imperium oceano, famam qui terminet astris,
Iulius, a magno demissum nomen Iulo.
Hunc tu olim caelo, spoliis Orientis onustum
accipies secura ; uocabitur hic quoque uotis
Aspera tum positis mitescent saecula bellis
Revenir en haut Aller en bas
dan01
Haut Consul
Haut Consul
dan01

Masculin Nombre de messages : 2785
Age : 44
Date d'inscription : 26/04/2010

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyMer 22 Avr - 20:09:43

Chacun sa generation mais en tout cas je peux te confirmer ce que notre cher capitano dit "gagner un titre avec la roma c'est comme si tu en gagnais 10 ailleurs" il n'y que les romanisti pour comprendre cela. je vous invite tous pour ceux qui ne l'ont pas deja fait a revoir le roma inter de 1991 match retour de la coupe uefa. Tellement l'equipe est portee par le public meme jean michel larque y croit alors qu'a la base il etait plutot pour l'inter. Le tifo le match l'emotion la passion l'espoir la tristesse tout y est. c'est pour moi un match reference
Revenir en haut Aller en bas
Cyril
Empereur Romain
Empereur Romain
Cyril

Masculin Nombre de messages : 25775
Age : 28
Joueur préféré : Francesco Totti, De Rossi, Insigne, Immobile
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/07/2007

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyMer 22 Avr - 20:53:32

Ca m'étonne n'avoir jamais posté ici. On avait pas un ancien topic ainsi ?

Bref.

Moi ça a commencé vraiment de manière banale, rien de fou par rapport à vos histoires ^^. Issue d'une famille sicilienne du côté de ma mère, le football a toujours été présent, mais ma famille italienne en France était pour la Juventus (ma grand mère etc.., bien que j'ai des oncles napolitains mais pas vraiment mon sang, c'est par alliance donc les tifosi du Napoli), ma famille en Italie pour la Juventus (ceux vivant à Turin) ou la Lazio (ceux vivant à Rome). Je connais pas ma famille romaine d'ailleurs (plus vu depuis mes 6-7 ans), et puis bon c'est un peu lointain pour être appelé "ma famille", ce sont les cousins de ma mère en fait ^^. Mon premier maillot italien c'était ça : http://www.subsidesports.com/uk/images/product/xlarge/JuveCLFinalSSNo.10.96c.jpg , celui de mon frère Lazio floqué Nesta, et je lui volais et je disais qu'il était mieux parce que je le préférais. Bref, vraiment RIEN me destiner à la Roma.

Et puis, je suivais le foot surtout par Marseille et son prisme aka C'E SOLO L'OM. Puis en 98, j'étais partagé entre l'Italie et la France. Mais je comprenais pas assez pour avoir un avis véritable pour être honnête c'était "le dernier qui a parlé a raison". Puis 2000 j'étais Italien. Sans vraiment connaître les joueurs encore. Mais souvent le dimanche, c'était repas de famille chez ma grand mère avec repas italien avec la Rai en fond. Et un dimanche à la Rai, il y avait Roma - Juventus (ou l'inverse, aucun souvenir ^^). Et j'ai regardé avec mes oncles / ma grand-mère, et j'ai bien aimé la Roma. C'était au début des années 2000, la vérité je suis incapable de placer une date.

Du coup en rentrant, j'ai commencé une carrière à Fifa avec... la Roma. Et j'ai commencé à m'interesser aux résultats, à Totti, Cassano (mon joueur pref au tout début ^^) etc... Mais sans plus. Je restais avant tout fan de l'OM, même si ma romanità faisait ses premières dents.

Puis en 3ème, je suis allé à Rome / Naples et un soir à l'hôtel, alors qu'on faisait bordel avec mes collègues, on est tombé sur un As Roma - Strasbourg en UEFA. Et là déclic définitif. Et depuis...

edit : Au passage, vu que chez moi j'avais pas la Rai au début, je devais suivre les résultats sur Teletexte... Très dur.
_________________
Le déclic d'une passion Tottip10
Revenir en haut Aller en bas
Laziale75
Gladiateur
Gladiateur
Laziale75

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 34
Localisation : Parigi
Date d'inscription : 07/04/2015

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyJeu 23 Avr - 11:18:32

Très intéressant ce topic !

J'ai tout lu et je remarque que certains d'entre vous ont systématiquement des supporters de la Lazio dans leur famille.
C'est sympa ça !

Perso dans ma famille coté italien on me prend pour un extra-terrestre. Tous calabrais et rien d'autre, tous Reggina et certains Juve. Mes proches ne croient même pas en mon amour passionnel pour la Lazio (pourtant depuis 20 ans bientôt). Ils pensent simplement que comme d'hab, je veux jouer en quelque sorte au "rebelle" de la famille en faisant toujours le contraire des autres.
Pourtant cet amour est pur. Et leur Reggina je m'en contrefous royalement Very Happy
_________________
Siamo in missione per conto dell'aquila
Revenir en haut Aller en bas
Er Caciara
Marchese del Grillo
Er Caciara

Masculin Nombre de messages : 9273
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyJeu 23 Avr - 11:46:35

Ba être supporter de la Lazio ça caractérise souvent une volonté de faire son rebelle. Mis à part dans les zones à majorité laziale (certaines villes du Latium, ou à Rome les Parioli, Tor di Quinto) qui sont de l'ordre d'1/10 ème de la taille de celles romaniste.

Nesta vient de Cinecittà. Quartier romanista jusqu'au bout des ongles. Seule la famille Nesta était laziale. Pour eux c'était une fierté, esprit de démarcation à afficher. Se distinguer, c'est faire son rebelle.
Di Canio venait du Quarticciolo. Un des quartiers les plus misérables de Rome. Là c'est même pas romanista jusqu'au bout des ongles, même l'air que tu respires est giallorosso. Toute la famille de Di Canio est romanista. Lui a voulu faire son rebelle.
Mon oncle laziale que je mentionne dans mon histoire, il est de l'Anagnina. Quartier romanista en très grande majorité aussi. Son père est romanista, même mon cousin l'est. Mais lui n'aimait pas la Roma, ne l'a jamais appréciéé. "Squadra antipatica, tifosi antipatici.". Alors il a eu la Lazio.
_________________
His ego nec metas rerum nec tempora pono
Imperium sine fine dedi
Le déclic d'une passion Totti_Montella_Batistuta_2001_epa
Nascetur pulchra Troianus origine Caesar
Imperium oceano, famam qui terminet astris,
Iulius, a magno demissum nomen Iulo.
Hunc tu olim caelo, spoliis Orientis onustum
accipies secura ; uocabitur hic quoque uotis
Aspera tum positis mitescent saecula bellis
Revenir en haut Aller en bas
Laziale75
Gladiateur
Gladiateur
Laziale75

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 34
Localisation : Parigi
Date d'inscription : 07/04/2015

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyJeu 23 Avr - 20:15:12

Edo a écrit:
Ba être supporter de la Lazio ça caractérise souvent une volonté de faire son rebelle. Mis à part dans les zones à majorité laziale (certaines villes du Latium, ou à Rome les Parioli, Tor di Quinto) qui sont de l'ordre d'1/10 ème de la taille de celles romaniste.


Perso ça n'avait rien à voir avec une volonté de rébellion. Je vivais dans ma bulle et je me suis attaché à ce club sans réelle raison. Seul en regardant les résultats sur télétexte, comme l'ami Cyril, devant l'équipe du dimanche, en essayant de chercher n'importe quoi sur la Lazio dans les magazines de foot. Cet amour s'est formé sans aucune logique liée à ma vie "réelle". Cet amour n'a de lien avec aucun voyage, personne dans la famille, et aucun ami. C'est comme si j'avais perçu un peu dès 1995-96 un esprit Laziale. Je ne sais même pas comment expliquer.

Il faut savoir que mes grands-parents qui sont calabrais, sont extrêmement fiers de leur Calabre. Beaucoup trop. C'était même parfois étouffant. Comme si tout le meilleur de la planète venait de la-bas. La rai à la télé chez eux, et on bouffe calabrais, on parle calabrais, etc... comme j'avais cet esprit de rébellion, et que mes vieux me gonflaient avec la calabre (alors que c'est aussi mon sang), j'ai fini par développer un fanatisme pour la France et une sorte de mépris pour l'Italie. Alors qu'au contraire, en général les jeunes ont tendance à s'accrocher à leurs origines pour se trouver une identité et jouer "au mystérieux qui vient d'ailleurs". Je pense qu'à la fin des années 90, pendant que mes camarades essayaient de s'inventer des origines (c'était la grande mode à l'époque), moi je reniais ces origines italiennes et je me disais Français pure souche 200%. Alors que j'avais pleuré de bonheur au sens propre du terme pour la prise du Scudetto 2000, la même année je rigolais cyniquement en voyant les italiens souffrir après la victoire de la France à l'Euro 2000. J'avais même regardé mes vieux avec un air de pur mépris quand ils supportaient l'Italie face à la France. Je les rendais tous dingues tant j'étais insupportable voire agressif !
Dans un illogisme absolu, parallèlement ma passion pour la Lazio croissait. Je ne me rendais même pas compte que c'était un club étranger, je m'en foutais.

Heureusement, il y a le côté de la famille calabrais de calabre. Eux, aucun fanatisme et une gentillesse absolue. Avec le temps je suis devenu moins abruti et j'ai appris à découvrir la beauté de l'Italie et me sentir chez moi lors de mes voyages la-bas. A vrai dire, c'est le pays que je préfère le plus au monde avec la France. Et si demain on nous forçait à fusionner avec un pays voisin, je ne verrais personne d'autre que l'Italie. Et je supporte ce pays avec la France lors des compétitions internationales.

Je suis né sans logique. Dans le tram pour aller à l'Olimpico, je regarde certains supporters et je me dis "pourquoi je suis avec eux ? ça se trouve on ne s'entendrait même pas !". Mais une fois dans le stade et après le match, j'entre dans une transe indescriptible parce que j'ai ce club dans le sang, dans la peau. Il ne me quittera jamais. Même si tout l'olimpico me haïssait du jour au lendemain, ça ne changerait rien à mon amour. Rien de rien.

Et en plus, mes amis Laziali se comptent sur les doigts de la main. 99% de mes potes et contacts à Rome sont des romanisti. Mes soirées beuverie à Rome se font avec uniquement des romanisti et en terres romanisti. Et au fond, je m'en fous.

Désolé d'avoir raconté tout ça sur un forum de la Roma. Mais c'est comme ça ..
_________________
Siamo in missione per conto dell'aquila
Revenir en haut Aller en bas
Antonino
Empereur
Empereur
Antonino

Masculin Nombre de messages : 7865
Age : 26
Localisation : Louvain-La-Neuve
Date d'inscription : 24/05/2012

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyJeu 23 Avr - 20:20:19

Cyril a écrit:
je devais suivre les résultats sur Teletexte... Très dur.

My God ! Qui ne l'a pas fait !!! C'était la belle époque ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Er Caciara
Marchese del Grillo
Er Caciara

Masculin Nombre de messages : 9273
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyJeu 23 Avr - 20:29:41

Le dernier match que j'ai suivi au Televideo fut Roma - Arsenal en 2009. Plus jamais après ça. C'était horrible, quand les TAB ont commencé tout s'est bloqué. J'ai appelé en catastrophe un pote genovese qui regardait le match pour lui demander de me faire la radio. Doni venait d'arrêter le premier tir et il me fait "dai edo tranquillo che passate." On connait la suite.

Laziale75 a écrit:
Dans le tram pour aller à l'Olimpico, je regarde certains supporters et je me dis "pourquoi je suis avec eux ? ça se trouve on ne s'entendrait même pas !".

Ah ça je te garantis que ça m'a déjà fait le même effet au même endroit, le tram. Je me rappelle notamment du Roma - Toro l'an dernier où mes potes qui avaient l'abonnement avec moi pouvaient pas me ramener, j'ai dû prendre le tram. C'était pas la seule fois, mais cette fois-là mon dieu... je suis tombé sur une troupe de coatti come pochi... je me suis dit qu'on devait bien avoir que la Roma en commun.
_________________
His ego nec metas rerum nec tempora pono
Imperium sine fine dedi
Le déclic d'une passion Totti_Montella_Batistuta_2001_epa
Nascetur pulchra Troianus origine Caesar
Imperium oceano, famam qui terminet astris,
Iulius, a magno demissum nomen Iulo.
Hunc tu olim caelo, spoliis Orientis onustum
accipies secura ; uocabitur hic quoque uotis
Aspera tum positis mitescent saecula bellis
Revenir en haut Aller en bas
Er Caciara
Marchese del Grillo
Er Caciara

Masculin Nombre de messages : 9273
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2011

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptyLun 28 Sep - 16:00:22

Tout le monde a apporté sa pierre au topic ? :beer:
_________________
His ego nec metas rerum nec tempora pono
Imperium sine fine dedi
Le déclic d'une passion Totti_Montella_Batistuta_2001_epa
Nascetur pulchra Troianus origine Caesar
Imperium oceano, famam qui terminet astris,
Iulius, a magno demissum nomen Iulo.
Hunc tu olim caelo, spoliis Orientis onustum
accipies secura ; uocabitur hic quoque uotis
Aspera tum positis mitescent saecula bellis
Revenir en haut Aller en bas
JesS
Empereur
Empereur
JesS

Masculin Nombre de messages : 12594
Age : 32
Joueur préféré : Totti, De Rossi, Nainggolan, Perrotta, Pizarro, Cassetti, Riquelme, Reus, Panucci, Dzeko
Localisation : Tours (France)
Date d'inscription : 17/12/2006

Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion EmptySam 2 Juin - 4:03:09

Un gros UP pour ce topic, avis aux amateurs n'y ayant pas encore relaté leur "déclic". :echarpe:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le déclic d'une passion Vide
MessageSujet: Re: Le déclic d'une passion   Le déclic d'une passion Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le déclic d'une passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cesololaroma :: Associazione Sportiva Roma :: Le forum Romanista -