La référence en français sur l'AS Roma
 
AccueilAccueil  Retour au Site  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

On en parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant
Auteur Message
Antho
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 23054
Age : 28
Joueur préféré : Totti , De Rossi, Strootman, Iturbe
Localisation : Nord
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: On en parle   Ven 25 Nov - 11:11

Je ne suis pas pour Fillon j ai d ailleurs meme pas du tout suivi la primaire et le débat d hier mais Juppé ce matin sur RMC c'était absolument ridicule, dire qu'il a fait campagne en se concentrant uniquement sur Sarkozy et qu aujourd'hui il doit lire le programme de Fillon parce qu il n en connait pas une ligne c'est vraiment ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Il Capitano
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 22099
Joueur préféré : Les joueurs de l'AS Roma et du FC Metz
Localisation : Valence
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: On en parle   Ven 25 Nov - 14:57

Le problème, c'est que l'on s'arrête sur le taux de chômage pour s'avoir si l'économie d'un pays est florissante.
Mais ce n'est pas l'unique façon de faire.
On pourrait se pencher sur le taux de pauvreté des pays. Par exemple. Et la France fait mieux dans ce domaine que le voisin allemand ou anglais.
On croit qu'il suffit d'avoir un travail pour sortir de la pauvreté mais ce n'est pas le cas.
Et on pourrait prendre comme exemple, l'Angleterre, et le fameux contrat "zéro heure".


Romanista35 a écrit:
Fillon dit clairement que la colonisation est un échange de culture. C'est une façon de voir les choses.
Oui, enfin, là, il devrait parler de l'aspect économique et politique.
Echange de culture...il est resté sur l'idée de christianisation des peuples.
Cela s'est produit mais les pays d'Europe ont trouvé d'autres raisons de coloniser ET de poursuivre la colonisation entre temps.

Sinon, en ce qui concerne l'esclavage, il ne faut pas se poser la question en terme juridique ou de droit. Est ce un crime ou pas.
Mais sur un plan morale. Est ce bien ou mal.

En France, il était possible d'employer dans des usines, des enfants de 8 ans.
Ce n'était pas contraire au droit puisque ce n'était pas illégal. Maintenant, sur le plan moral, on peut remettre en cause l'idée d'envoyer dans une usine, un enfant.
Il faudra attendre différentes lois promulguées au cours du XIX ème siècle et XXème siècle pour interdire/réglementer le travail des enfants/mineurs.
_________________
....
....
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edo
Marchese del Grillo
avatar

Masculin Nombre de messages : 11245
Age : 24
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: On en parle   Ven 25 Nov - 15:28

Il Capitano a écrit:
Sinon, en ce qui concerne l'esclavage, il ne faut pas se poser la question en terme juridique ou de droit. Est ce un crime ou pas.
Mais sur un plan morale. Est ce bien ou mal.

Ben si il faut se poser la question en terme juridique. Un crime est une donnée objective, reconnue par le cadre normatif dans son ensemble, alors que le bien et le mal sont des données subjectives pouvant varier selon les appréhensions de chacun. Avez-vous déjà entendu l'expression « Que Dieu nous garde de l'équité des parlements » et ce à quoi elle renvoie ?

Et en plus c'est précisément la subjectivité du bien ou du mal qui ont permis à certaines sociétés de pratiquer l'esclavage. ça n'a aucun sens de raisonner en bien ou en mal comme si c'était des données objectives et figées dans le temps, complètement immuables. En l'occurrence l'esclavage il y a 400 ans pour beaucoup ce n'était pas mal. Il y a 100 ans la peine de mort pour beaucoup c'était bien. Aujourd'hui les deux sont l'incarnation du mal pour l'écrasante majorité de la société dont je fais partie. Dans 500 ans probablement, plein de choses qui nous semblent bonnes aujourd'hui seront cataloguées comme mauvaises.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Capitano
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 22099
Joueur préféré : Les joueurs de l'AS Roma et du FC Metz
Localisation : Valence
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: On en parle   Ven 25 Nov - 16:43

Je me dis plutôt que dans le cas présent, au sujet de l'esclavage, il y a eu durant une longue période, un décalage entre la morale et le droit.
Si la morale et le droit sont deux notions distinctes, ils n'est pas exclu de les voir associer.
D'ailleurs, c'est lorsque c'est deux notions, morale et droit, fusionnent que cette dernière se voit doté d'un "caractère" unniversel. Cf les droits de l'homme.
C'est lorsque la morale et le droit se rejoignent enfin, que l'on voit l'abolition de la peine de mort.
Entre le discours de Jaurès en 1908 et Badinter en 1981, pratiquement 80 ans d'attente. Et durant c'est presque 80 ans, la peine de mort n'était pas plus morale.

Hélas ! comme l’esclave est toujours misérable ! Et qu’il endure d’indignités, vaincu qu’il est par la force ! ” — Euripide, dramaturge grec du Ve siècle avant notre ère.
L'abolition de l'esclavage en France date de...1848.
_________________
....
....
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6534
Age : 23
Localisation : La Louvière, BELGIQUE
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Re: On en parle   Sam 26 Nov - 10:01

Le père de la révolution cubaine, Fidel Castro, est mort. 90ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imperatore64
Général
Général
avatar

Masculin Nombre de messages : 1720
Age : 27
Joueur préféré : Daniele De Rossi
Localisation : Saint Jean de Luz
Date d'inscription : 21/10/2012

MessageSujet: Re: On en parle   Sam 26 Nov - 11:13

Cyril a écrit:

Va voir si en Corse un minot a la même culture qu'un Breton, ou qu'un Basque, ou même sacrilège, qu'un Parisien. Pour les Corses je peux t'assurer que non. Et c'est tant mieux hein... Moi j'étais heureux minot quand j'allais en Corse et que je vivais totalement différemment que ce que je vivais à Marseille. Les fêtes étaient pas les mêmes, la langue changeait, les mentalités étaient différentes (pas forcement en mieux d'ailleurs).
.

A titre personnel, je suis basque jusqu'aux c*******, je parle basque depuis mon plus jeune âge (côté paternel surtout), je chante basque (quand on me demande ce que j'écoute comme musique, je suis toujours embarrassé de répondre seulement des trucs que personne connait^^), je mange basque, etc etc... Mais ma copine est bretonne et y vit, j'y suis donc très souvent. Je peux te dire que je me sens beaucoup plus chez moi là bas, à Rennes ou à Saint-Malo, que dans le pays basque espagnol (j'y étais jeudi toute la journée à Bilbo pour Athletic-Sassuolo). Certes on partage la même langue, quelques points communs culturels, les chanteurs, le caractère de m****, et on est censés être le même "peuple", mais je ne m'y sens pas du tout chez moi. Rien qu'un exemple : ils fêtent pas Noel mais les rois mages, donc pas en décembre. Ca peut paraître idiot mais c'est méga important. Mes cousins basques espagnols s'en foutent complet quand ils viennent pour Noel, pour eux c'est un repas de famille comme les autres, idem dans l'autre sens.

Bref, c'est seulement un ressenti personnel, basé uniquement sur mon affect et mon vécu, mais quand je vais en Bretagne, à Marseille ou même dans le Nord à Bordeaux, je me sens chez moi.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 88077
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Sam 26 Nov - 12:55

Bah en faite je trouve que vous avez à la fois tous les deux raisons ^^

Déjà quand on compare la Corse à la Bretagne, ce qui est paradoxal c'est qu'en Bretagne il y a une revendication "bretonne" (style quand on quitte la région on dit "on va en France), mais ça reste assez abstrait : une extrême minorité des gens parlent le breton (je pense chez les moins de 30 ans on est entre 0 et 5%, ce qui est grave et dommage) et une extrême minorité demande l'indépendance de la région (et cette minorité fait partie de la mouvance extrême droite identitaire), à la différence de la Corse ou beaucoup parlent le Corse et une majorité veut l'indépendance de la Corse.
Alors je sais pas si c'est un hasard ou pas, mais tous les gens (notamment à mon taff, mais pas seulement) qui sont venus aménager en Bretagne, ils me disent tous qu'ils sont très bien accueilli et bien intégré. Alors que je connais pas mal de gens qui sont partis vivre en Corse, et qu'ils me disent que c'est extrêmement compliqué de s'intégrer.

Et d'ailleurs dans toutes mes expériences où ce qu'on m'a raconté, tous ceux qui sont partie taffer dans le sud de la France (peut-être à l'exception de Marseille), ils me disent tous qu'ils ont eu vraiment du mal à s'intégrer (notamment avec leurs collègues de taff), par exemple Montpellier ou Toulouse.
Un ami romanista est arrivé en Bretagne il y a environ 2 ans, ils venaient de Bayonne, bah il fait exactement le même constat que moi.

Tous ce que j'ai dis là n'a peut-être pas de rapport avec votre discussion ^^
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/ En ligne
Edo
Marchese del Grillo
avatar

Masculin Nombre de messages : 11245
Age : 24
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: On en parle   Sam 26 Nov - 13:21

Mais encore une fois vous parlez de petites minorités...une petite minorité ne peut pas prétendre apporter une culture bis par rapport à la culture de base française, c'est juste pas au même niveau dans l'échelon...ou alors quand vous dites être bretons corses ou marseillais vous êtes égoïstes car vous croyez qu'il n'y a pas aussi une certaine identité lyonnaise, auvergnate, bourguignonne ou que sais-je.

Allez en Inde et vous verrez ce que c'est qu'un pays multiculturel, où un gosse qui grandit au Bengale, un autre dans le Gujarat et un autre dans le Karnataka n'auront que très peu de choses en commun. En France je regrette mais on a tous à 85% la même culture, les 15% restants représentent nos différences qui ne sont pas de nature à créer un multiculturalisme.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imperatore64
Général
Général
avatar

Masculin Nombre de messages : 1720
Age : 27
Joueur préféré : Daniele De Rossi
Localisation : Saint Jean de Luz
Date d'inscription : 21/10/2012

MessageSujet: Re: On en parle   Sam 26 Nov - 14:36

Tout à fait d'accord. A 85% la même culture. Ne donnons pas d'importance supplémentaire à la minorité restante.

@ Antoine : Comme en Bretagne, la minorité des basques Français parlent basque et encore moins (même pas 1%) parlent d'indépendance du Pays Basque, la plupart ne souhaitent même pas en entendre parler. Cela parce que le modèle français, c'est une culture française, peu de place pour les identités locales, ou alors une place très infime.
Par contre, pour l'accueil des personnes qui diffère selon les régions, je ne comprends pas trop pourquoi tu dis çà ? Personnellement je suis assez d'accord sur le principe, et j'admets qu'ici on est peu accueillants (c'est un doux euphémisme^^), mais où veux-tu en venir par rapport au multiculturalisme?
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 88077
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Sam 26 Nov - 14:56

Imperatore64 a écrit:
mais où veux-tu en venir par rapport au multiculturalisme?
J'ai jamais parlé de multiculturalisme ^^

C'est pour ça que j'ai dis que mon post n'avait peut-être rien à voir avec votre discussion ^^ C'était du troll en faite Laughing
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/ En ligne
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26306
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 10:37

Edo a écrit:
Mais encore une fois vous parlez de petites minorités...une petite minorité ne peut pas prétendre apporter une culture bis par rapport à la culture de base française, c'est juste pas au même niveau dans l'échelon...ou alors quand vous dites être bretons corses ou marseillais vous êtes égoïstes car vous croyez qu'il n'y a pas aussi une certaine identité lyonnaise, auvergnate, bourguignonne ou que sais-je.

Allez en Inde et vous verrez ce que c'est qu'un pays multiculturel, où un gosse qui grandit au Bengale, un autre dans le Gujarat et un autre dans le Karnataka n'auront que très peu de choses en commun. En France je regrette mais on a tous à 85% la même culture, les 15% restants représentent nos différences qui ne sont pas de nature à créer un multiculturalisme.

Enorme + 1

Je pourrais même ajouter, allez voyager en Europe ( Scandinavie-pays de l'Est du sud et de l'ancienne URSS, du fin fond de l'Espagne à l'Irlande... ), vous verrez des différences chez les personnes agées, d'ailleurs c'est les personnes agées qui te permettent de voir encore les différences entre les pays au niveau de la culture et tradition, mais de plus en plus ça se perd avec la jeunesse, qu'elle soit en Turquie, en norvège ou en Pologne, les jeunes ont un téléphones APPLE ou SAMSUNG, ils écoutent le même style de musique, ils auront tous des Nike ou ADDIDAS... C'est la mondialisation et ce de plus en plus, tout se ressemble et tout entre dans le même couloir


_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaby
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6476
Age : 22
Joueur préféré : Totti, Totti, Totti, Totti et Totti
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 02/04/2011

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 12:12

Je suis pas d'accord parce que dans ce cas il faudrait considérer que la majorité des européens occidentaux ont la même culture. Entre un lausannois et un type d'Evian il n'y a pas de grandes différences apparentes, pourtant elles sont bien là.

Et en bon sociologue je vous dirai que le fait que vous considériez la culture française comme presque égale partout en France c'est que les différences de classes sociales ne sont pas autant élevées que dans un pays comme l'Inde (ou un autre exemple que je trouve meilleur : le Brésil).

Un milliardaire brésilien aura plus de points communs avec un milliardaire français qu'avec un pauvre brésilien. Le seul point commun avec les autres brésiliens c'est qu'il supportera la Seleçao.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26306
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 12:30

Je te rejoint sur le fait que naturellement les riches se ressemblent plus avec les riches et les " pauvres " avec les " pauvres "
_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edo
Marchese del Grillo
avatar

Masculin Nombre de messages : 11245
Age : 24
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 18:27

La base de toute culture sont la langue et la religion. Dans un monde où on croit de moins en moins, la langue devient le vrai critère irréductible pour commencer une analyse. C'est elle qui permet d'apprendre des choses, de se forger intellectuellement car on pense dans une langue, de vivre en société. Et pareil que l'autre jour, on viendra pas me faire croire que je suis plus proche culturellement d'un brésilien qui fait partie de ma même classe sociale que d'un gars des Minguettes avec qui je joue au foot le dimanche, car c'est faux.
Le milliardaire brésilien en question, quel caricature que dire qu'il n'a que la Seleçao en commun avec le pauvre. S'il vit au Brésil, il parle portugais, il regarde la télé brésilienne, lit les journaux brésiliens, est in primis au courant des infos du quotidien au Brésil. Ce qui lui fait certains points en commun avec le pauvre brésilien, et aucune à ce stade avec le milliardaire français. On va pas me faire confondre culture et classe sociale. La culture en général est transversale aux classes sociales, ce ne sont que certains pans particuliers de la culture qui ne sont accessibles qu'à une certaine classe.

Mais je conçois que ce soit dur à se représenter quand on vient d'un pays qui n'a pas de langue propre, et qui du coup pourrait être considéré bien plus multiculturel que la France. Même si je reconnais qu'il y a une vraie culture suisse au delà de ce critère principal qu'est la langue.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giuliano Batistà
Citoyen Romain
Citoyen Romain
avatar

Masculin Nombre de messages : 242
Age : 23
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 24/08/2016

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 20:58

Les congolais parlent français et sont chrétiens pourtant leur culture est à des années lumières de la Belgique ^^
D'un autre côté c'est vrai que c'est beaucoup plus facile de s'intégrer dans un pays lorsqu'on parle la même langue
et qu'on a la même religion. Par exemple, les arabes ont bien moins réussi leur intégration en Belgique que les italiens
sûrement à cause de la religion et peut-être parce que l'italien est beaucoup plus proche du français que l'arabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaby
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6476
Age : 22
Joueur préféré : Totti, Totti, Totti, Totti et Totti
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 02/04/2011

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 21:32

C'est pas le fait que je sois suisse Edo, c'est mes études qui me font dire ça et je conçois également que ça soit difficile d'imaginer une culture de classe quand justement on vient d'un pays où la classe moyenne est majoritaire.

Le brésilien pauvre il a pas la télé ni les journaux, quant à la langue c'est le critère qui defini la nation (avec la religion et l'histoire). Mais un portugais et un brésilien n'ont pas la même culture, comme un chilien et un espagnol ou un congolais et un français.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26306
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 21:44

De part expérience et connaissance de 2/3 personnes très riches, un millionnaire ( PDG d'un très grand groupe français depuis presque 40 ans ), et à un degré moindre un chanteur et un présentateur TV

Ces gens n'ont pas la même dynamique de vie que nous, pour avoir passé quelques semaines avec eux, ils ne vivent pas comme nous, c'est étonnant et ça m'a moi même étonné mais ces personnes ils n'ont pas un rapport régulier comme nous, ils se posent 100 fois moins de question, ils peuvent rentrer un soir à minuit sans navoir rien de prevus, mais leurs journees sont tres chargees, et manger à 22H... en pleine semaine... je ne saurais comment l'expliquer sans donner des tonnes de détails mais ces détails font qu'ils sont différents des pauvres. Le riche ne regarde que très peu la télé, la presse il ne va pas la lire car ça ne l'intéresse pas ( étant donné que 3/4 c'est des torchons et faut pour vendre du papier )
Leurs occupations sont totalement différente de nous classe moyenne.
_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26306
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Dim 27 Nov - 21:50

Pour ce qui est de la Suisse j'ai toujours trouvé étonnant la bonne intégration qu'il y a chez les Helvètes, pourtant avec énormément d'immigrés ...

J'habite à 30 bornes de la frontière, je connais des Suisses, j'ai beaucoup de clients suisses, je vais en suisse, mais je serais incapable d'expliquer pourquoi cette intégration est si bonne chez eux

Moi qui suit dans un bassin industriel, avec une immigration énorme dans les années 70/80 ( Afrique du nord, ex yougoslavie.... ), ben l'intégration n'y est pas du tout, c'est même un échec total avec deux mondes totalement différents qui ne se comprennent pas...

Géographiquement proche des Suisses, je ne comprends pas comment en 30 km les différences peuvent être si différentes ? Quand je vois les immigrés en Suisse qui viennent en tant que client, je suis à des années lumières de ce que je vois des immigrés en France ( refus de faire effort de parler, limite de la politesse... )

_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JesS
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8758
Age : 30
Joueur préféré : Totti, Florenzi, De Rossi, Perrotta, Nainggolan, Pizarro, Cassetti, Riquelme, Perotti, Panucci, Montella
Localisation : Tours (France)
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 0:44

Voilà Fillon sera le candidat phare de la droite en remportant ce 2ème tour sans grande surprise. Je vous met ici une analyse de Bruno Guigue (un ex-haut fonctionnaire et analyste politique) que j'ai trouvé tout à fait pertinente:

M. FILLON, PERE NOËL DES POSSÉDANTS
François Fillon a emporté la primaire avec près de 70% des voix. C'est une nette victoire, mais dans les limites du genre. Si ce score est confirmé, le candidat obtient l'adhésion, en réalité, de 4 à 5% des Français. On notera aussi que la composition sociologique de cet électorat ne reflète pas celle du pays. Professions libérales, cadres supérieurs, inactifs et retraités en constituent l'essentiel. La France qui plébiscite M. Fillon est respectable, mais ce n'est pas elle qui se lève tôt pour gagner un modeste pécule.

La sociologie étriquée de son socle électoral constitue un handicap pour le candidat. L'élection présidentielle est un exercice où l'élargissement de son audience, au deuxième tour, est la clé du succès. Ce ne sera pas facile pour M. Fillon. Il est cocasse, en outre, d'entendre le vainqueur de la primaire faire l'éloge de l'esprit d'entreprise et du travail acharné, alors que son fan club, largement issu du troisième âge, ne respire pas vraiment cette atmosphère.

Plutôt bien pourvue, cette couche sociale ne souffrira pas des restrictions que le candidat entend imposer aux Français. Avec M. Fillon, ce sera une avalanche de cadeaux pour les possédants. Les chefs d'entreprise bénéficieront de la réduction de l'impôt sur les sociétés et de la baisse des cotisations sociales. Les rentiers seront gratifiés d'une réduction de l'impôt sur les revenus du capital. Les gros propriétaires accueilleront la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune avec des transports d'allégresse.

Il y aura des gagnants, mais aussi des perdants. Premiers visés, les fonctionnaires subiront la suppression de 500 000 postes. Comme les médecins de Molière, M. Fillon veut soigner le service public en lui infligeant une saignée. Les fonctionnaires devront travailler 39 heures payées 37 et se résoudre à une diminution de leur pension de retraite. Les agents du service public, c'est clair, ne seront pas à la fête. Mais la cure d'austérité la plus sévère, en réalité, concerne les salariés du secteur privé.

François Fillon ne se contente pas de supprimer les 35 heures. Il jette aux orties la durée légale hebdomadaire du travail. Le temps de travail sera négocié, au sein de chaque entreprise, dans la limite européenne de 48 heures hebdomadaires. En l'absence de législation, la quantité de travail exigée des salariés dépendra de ce rapport de forces. La substitution des accords d'entreprise aux accords de branche ayant pour effet de neutraliser les syndicats, on devine le résultat.

Avec un chômage élevé, les travailleurs du secteur privé ne seront pas en position favorable pour négocier avec les patrons. L'épée de Damoclès de la délocalisation planant au-dessus de leur tête, ils seront contraints d'accepter une régression de leurs conditions de travail et de rémunération. Engagé depuis des décennies, le basculement de la valeur ajoutée du capital vers le travail se poursuivra, avec la bénédiction d'un gouvernement qui pourra se prévaloir du suffrage populaire pour imposer l'austérité.

Le pouvoir d'achat des couches sociales modestes se dégradera aussi sous l'effet de la hausse de la TVA. Substituer la fiscalité indirecte à la fiscalité directe est une vieille recette des politiques de droite. Ce qu'il donne aux actionnaires et aux rentiers, M. Fillon le prélèvera dans le panier des ménages. Pour réduire la dette, il comprime les dépenses publiques. Mais pour compenser les réductions fiscales octroyées aux riches, il taxe la consommation populaire.

Le projet de M. Fillon a le mérite d'annoncer la couleur. Mais a-t-il la moindre chance de réussir ? La baisse des dépenses publiques et la hausse de l'impôt sur la consommation ne peuvent avoir qu'un impact négatif sur l'activité. Mais pour M. Fillon, peu importe ce choc déflationniste. Il croit dur comme fer aux vertus de la politique de l'offre. Il pense que les bienfaits dont il gratifie les possédants se traduiront en surcroît de richesses pour tous, et que l'accroissement des bénéfices se convertira en créations d'emplois.

Que ce mécanisme vertueux soit surtout une vue de l'esprit le laisse de marbre. Il appartient à cette droite qui ne jure que par la stabilité de l'euro, la dérégulation du marché du travail et le désarmement fiscal unilatéral. Avec ce programme, le candidat adresse un message explicite aux possédants dont il attend un sursaut salutaire au lendemain de l'élection. Simultanément, il donne des gages aux institutions européennes et aux dirigeants allemands, garants sourcilleux de l'orthodoxie budgétaire.

Mais il ne suffit pas d'avoir les voix des Français aisés et la bénédiction de la chancelière Angela Merkel pour gagner l'élection présidentielle. Hormis une poignée de masochistes, on ne voit pas ce qui poussera les ouvriers, les employés, les chômeurs, les fonctionnaires et les petits retraités à voter pour M. Fillon. Bien que ces catégories sociales représentent la majorité du corps électoral, le candidat semble déterminé à ignorer leurs aspirations.

Il va capitaliser au premier tour l'adhésion des couches aisées et d'une partie des classes moyennes, sensibles au discours sur l'effort et la rigueur. Mais il devra combattre sur plusieurs fronts à la fois. Face à François Bayrou et Emmanuel Macron, il lui faudra convaincre l'électorat qu'il est le mieux placé pour incarner la France des propriétaires. Ce faisant, il subira le tir croisé des candidats qui entendent exprimer, dans des styles différents, une colère populaire grandissante.

Pour le porte-parole de la « France insoumise », la brutalité du programme de M. Fillon fournira un ersatz, tout aussi mobilisateur, de ce qu'aurait été une candidature de Nicolas Sarkozy. Face à une famille conservatrice soudée autour de son candidat de choc, le camp progressiste se sentira ragaillardi. Enterrée un peu trop vite, la lutte des classes va revenir à l'ordre du jour. La lutte politique recentrée sur ses véritables enjeux, le candidat des insoumis pourra galvaniser les énergies de ce qui reste de forces vives progressistes dans le pays.

La candidate du FN, de son côté, dénoncera ce souverainiste repenti, ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, qui assume la forfaiture sur le TCE. Cet argumentaire sera complété par un tir de barrage contre un programme qui lèse les intérêts des classes populaires. Comme d'habitude, les ténors du FN vont se partager la tâche, les uns usant d'une rhétorique sociale à laquelle le parti d'extrême-droite s'est rallié depuis sa refondation, les autres pointant la duplicité d'un candidat qui clame son amour de la France mais immole sa souveraineté sur l'autel du mondialisme.

En exhumant l'ADN de la droite libérale orléaniste, François Fillon s'expose à une volée de bois vert. Son projet consiste, en réalité, à faire passer pour des réformes courageuses un vaste transfert de richesse vers les classes favorisées. Il peut se qualifier pour le second tour, mais le rassemblement nécessaire à la victoire finale n'est pas acquis. Il va traîner comme un boulet le libéralisme éc**é de son programme et l'exiguïté de sa base sociale. Sur le plan politique comme sur le plan économique, M. Fillon risque de faire les frais de ses mauvais calculs.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 88077
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 0:54

A titre perso je suis très heureux que Fillon est gagné, je l'ai déjà dis avant le premier tour, avec Fillon ça sera la "vraie" (sans aucune caricature en disant ce mot) droite, et il faudra une "vraie" gauche de l'autre côté (et je chie à la g***** de ceux de gauche qui ont été voté à la Primaire en espérant faire gagner Juppé, ce qui nous aurait fait "voler" la présidentielle car il aurait de loin remporté le premier tour, et largement le deuxième, et ces gens là ne pensent qu'à la "moins pire" défaite de la gauche, plutôt que de se battre).
Et au passage sans Sarkozy, je pense que le débat tournera énormément autour de l'économie, avec de vrais et différents programmes (et le Front National ne pourra pas se contenter de rester sur l'immigration et la sécurité, mais ils vont devoir mettre à plat leur programme économique, et on arrêtera d'être dans les postures face à eux en disant "vous êtes dangereux, blabla", et j'espère on ira sur le fond).

Alors peut-être qu'on sera encore déçus derrière ^^ mais en tout cas je suis "excité" de vivre cette campagne.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/ En ligne
JesS
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8758
Age : 30
Joueur préféré : Totti, Florenzi, De Rossi, Perrotta, Nainggolan, Pizarro, Cassetti, Riquelme, Perotti, Panucci, Montella
Localisation : Tours (France)
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 1:32

On aura peut-être enfin des débats de fond effectivement mais j'ai quand même de gros doutes. Surtout qu'aucun n'aborde la question de notre appartenance à l'Union Européenne, une question qui est pourtant fondamental quand on parle de notre économie!
Hormis Mélenchon et le FN mais avec eux on sait que ce sera comme toujours le discours impossible d'une nouvelle Europe et d'un désir de négociation des traités et blablabla impossible! Si seulement Asselineau pouvait avoir ses 500 parrainages pour élever le débat et pouvoir enfin mettre les pieds dans le plat face à ces énergumènes.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 88077
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 1:49

D'ailleurs c'est assez marrant de voir que pour la première fois Marine Le Pen aura le c** entre deux choses : une partie de son électorat "catholique" très à droite dans les valeurs et des classes assez aisés risquent fortement d'hésiter avec Fillon, inversement je pense qu'une partie (sans dire qu'il sera forcément important) de son électorat "ouvrier" pourrait se tourner vers Melenchon.

D'habitude ils ont toujours eu une seule ligne de conduite, là ils vont devoir slalomer entre un programme sociétal très à droite et un programme économique du Partie Socialiste d'il y a 20 ans, et de fortes attaques venant de plusieurs côtés.

Alors on peut dire les sondages blabla, mais en général en terme d'élection présidentielle, ils sont "assez" fiables, on voit ce soir que Marine Le Pen perd au minimum 5%, et c'est pas anodin à la victoire de Fillon.

Sinon bien marrant aussi de voir le Parti Socialiste qui a passé 5 ans à cracher sur Melechon, à dire que c'était un homme seul qui ne représentait que lui-même... et qu'aujourd'hui "lui tend la main" (et quelle arrogance de faire comme si c'était une évidence qu'il fallait se rassembler "autour" du Parti Socialiste), et vient dire que si la Gauche ne va pas au second tour cela sera de sa faute à lui (sous-entendu clairement). Et quelle blague de lui demander de venir dans la primaire "soit disant de la gauche", alors qu'on voit bien que cela devient la primaire du Partie Socialiste (et j'annonce que cela sera un vrai fiasco en terme de participation et que cela affaiblira encore plus le vainqueur), et Melenchon serait totalement incohérent à y aller alors qu'il a été cohérent depuis 5 ans à ne jamais vouloir obtenir un poste au Gouvernement.

Dans tous les sondages Melenchon est largement devant Valls ou Hollande (et je pense pas que Montebourg passera, car il est sur un électorat proche de Melenchon et les gens prendront pas le risque de se retrouver avec un duel Melenchon VS Montebourg), et qu'on croit aux sondages ou pas cela va créer petit à petit un vote utile envers Melenchon pour l'électorat de gauche.
Et j'annonce à gauche un 2012 inversé, à savoir que dans la dernière ligne droite, "par vote utile" (ce qui s'est passé en 2012 où beaucoup voulaient voter par conviction pour Melenchon, mais par stratégie ont au dernier moment choisit Hollande) les gens de gauche se rallieront à Melenchon et le vote Partie Socialiste va s'assécher.
Et si Melenchon finit troisième et manque de peu la seconde place, on verra qui sera le fautif de la défaite.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/ En ligne
JesS
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8758
Age : 30
Joueur préféré : Totti, Florenzi, De Rossi, Perrotta, Nainggolan, Pizarro, Cassetti, Riquelme, Perotti, Panucci, Montella
Localisation : Tours (France)
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 2:13

Ah bah pour le coup c'est clair que Mélenchon et l'ultime rescapé comme vrai représentant de la gauche.
Hollande, Valls et consorts bref le PS dans sa globalité n'ont plus que le nom de leur parti pour faire illusion. Hormis ça ils ont produit une politique strictement identique à ce qu'avait fais Sarko. La preuve s'il en fallait encore une qu'aucune politique de "gauche" n'est possible tant qu'on reste dans le cadre dictatorial de l'UE.
Le seul qu'a encore un semblant d'âme de gauchiste, à l'entendre, c'est Filoche et je comprend toujours pas ce qu'il fout encore au PS justement.

Le problème aujourd'hui c'est que les gens en sont encore à se positionner sur les clivages gauche/droite alors qu'ils sont devenu totalement obsolète étant donné que la barrière entre les deux n'existe plus. La gauche fait une politique de droite voir d'extreme droite quand on voit l'autoritarisme d'un Valls. Ils font la même politique destructrice. Et ça ça plaidera clairement en la faveur d'un Mélenchon pour les électeurs de gauche.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26306
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 7:49

20 ans d'ingérence, 20 ans de déclin, et les gens votent toujours pour les mêmes personnes

À c:affraid: roire vraiment que le francais aime la sodomie
_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antho
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 23054
Age : 28
Joueur préféré : Totti , De Rossi, Strootman, Iturbe
Localisation : Nord
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: On en parle   Lun 28 Nov - 11:29

Sympa les déclarations de la maitresse de Fidel devenu espionne pour le FBI et la CIA, notamment au sujet de la mort de Kennedy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On en parle   

Revenir en haut Aller en bas

On en parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 17 Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cesololaroma :: Divers :: Cyber café -