La référence en français sur l'AS Roma
 
AccueilAccueil  Retour au Site  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

Le football Italien et son déclin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Antonino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6236
Age : 24
Localisation : La Louvière, BELGIQUE
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Le football Italien et son déclin   Jeu 03 Juil 2014, 11:06

Comme la Gazzetta Dello Sport l'indique clairement, nous pouvons faire un bilan "noir" pour le football italien. Que cela soit :

-Au niveau de la Nazionale qui n'a pas réellement progressé en quatre ans (éliminée en poule au Mondial 2010 et au Mondial 2014)
-Au niveau des clubs italiens en Europe qui n'y arrivent pas, ou au niveau de son problème d'aller chercher les étrangers moins chers au détriments des italiens relativement couteux.
-Ou encore au niveau des tribunes. Puisque rappelons le, les tribunes italiennes n'avaient, il fut un temps, rien à envier à l'Europe entière, et se retrouve aujourd'hui de plus en plus souvent montré du doigt dans les médias pour chants racistes (Balotelli) ou même Violence (Ciro Esposito).



C'est le débat que je propose ici, chercher à comprendre le pourquoi du comment, ce qu'il faudrait éliminer, ce qu'il faudrait faire remettre le Calcio sur le devant de la scène.

A vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alnino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 10904
Age : 27
Joueur préféré : F. Totti - D. De Rossi - Javier El Flaco Pastore - SuperSimo Perrotta - Il Roscio - Il Pek - M. Borriello - M. Pjanic - Balzaretti - A. Florenzi
Localisation : Pruvincia di Enna
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Jeu 03 Juil 2014, 11:20

Qu'on revienne à la base.

Qu'on donne un coup de neuf aux stades ( et oui ça va être trèèèèèèèèèès long pour certains clubs )

Dans les tribunes ça suivra forcément.



Merci au revoir.
_________________
| N'oublie pas ton histoire ou bien le monde t'oubliera |

Come Lucius Vorenus. . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cesololaroma.com
Cyril
Champion des Pronos
Champion des Pronos
avatar

Masculin Nombre de messages : 28570
Age : 26
Joueur préféré : Francesco Totti, De Rossi, Insigne, Immobile
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Jeu 03 Juil 2014, 11:33

Arrêter la dramatisation aussi...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Gaby
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6203
Age : 22
Joueur préféré : Totti, Totti, Totti, Totti et Totti
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 02/04/2011

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Jeu 03 Juil 2014, 12:21

Jvais starter le débat en accusant deux hommes d'avoir mis le football italien dans cet état : Silvio Berlusconi (et Galliani on va dire) et Massimo Moratti.
Voilà pour moi ce sont eux les responsables, ils ont ruiné les centres de formation. Moratti n'a pas cru en les italiens, aucun ne jouait lors de la "Grande Inter" (d'ailleurs on voit ce qu'elle est devenue...).
Le foot italien est sur le déclin depuis 2006, l'apogée.
Milan et Inter relèvent juste la tête de l'eau avé leurs titres européen. Jusqu'à il y a deux ans, la Nazionale tenait bon, seuls les clubs coulaient. On a vu cette année que ce n'est plus le cas non plus.
La base pour se relever, c'est d'abord de faire confiance aux jeunes italiens, et de revaloriser les centres de formation.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarak
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 17596
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti, Damiano Tomassi, Aldair
Localisation : Munich
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Jeu 03 Juil 2014, 12:43

2006 l’apogée? 2006 c'est le début de la fin couronné par une coupe du monde.

l’apogée c'est les années 90!
_________________

"Nun te preoccupà, mo' je faccio er Cucchiaio"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il Capitano
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 21253
Joueur préféré : Les joueurs de l'AS Roma et du FC Metz
Localisation : Valence
Date d'inscription : 24/08/2006

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Ven 04 Juil 2014, 11:47

Le déclin du football italien s'explique pour différentes raisons. Un déclin qui, selon moi, s'est amorcé à la fin des années 90, milieu des années 2000. Inexorablement.

- Un déclin structurel.
Mis à part quelques enceintes tel que Giuseppe Meazza et dans une moindre mesure le stadio Olimpico, le San Paolo, le "parc" des stades en Italie est en ruine. Vieillissant, vétuste et incompatible avec les nouvelles exigences et les nouvelles formes de revenue financière nécessaire au développement et à la pérennité des clubs pensionnaires de la Série A. Nouvelle condition, contrainte apparu avec le fair play financier.
Comment peut on résoudre le problème.
L'organisation d'une compétition internationale comme l'Euro pourrait être LA solution. Une aide massive de l'état italien pour renouveler les stades. Mais est ce que l'état économiquement peut prendre en charge cet immense chantier ? Un autre problème se profile à l'horizon : le financement par l'état de la construire et/ou de la rénovation des enceintes sportives ne ferait pas pour autant des clubs les propriétaires.

- Un déclin lié à la formation et rajeunir les effectifs de Série A.
Trop longtemps, le calcio a été frileux pour ce qui est de faire confiance à de jeunes joueurs. Trop longtemps, les clubs, les entraîneurs ont eu une vision à court terme en ne faisant pas confiance à la jeunesse. Cela s'est vu en club. Mais cela s'est vu aussi avec la Nazionale de Lippi version 2.0 et dernièrement avec Prandelli.
Et développer la formation, c'est augmenter le vivier des joueurs pouvant jouer avec la Nazionale.

- Un déclin lié au jeu pratiqué.
Il est lié en grande partie à la volonté conservatrice de se reposer sur des joueurs expérimentés. Je dis expérimenté pour ne pas dire âgé. Esprit conservateur avec les joueurs composant les effectifs, esprit conservateur des entraîneurs, esprit conservateurs du jeu pratiqué. Quand sur la scène européenne, le jeu en vogue a été successivement la possession de balle avec le Barca puis le jeu offensif et rapide incarné par Dortmund, en Italie, le jeu est resté un jeu attentiste et prudent. Le football est fait de courant, de tendance sur le plan du jeu. L'Italie n'a pas pris le train en marche. On n'est pas forcé de copier ce qui ce fait ailleurs, on peut aussi lancer des tendances footballistiques, des styles. Mais rien non plus à ce niveau. Pas d'évolution ni de révolution.

- Un déclin lié à la mentalité.
Pratiquement tout ce qui a été développé plus haut peut être à nouveau aborder à nouveau. Mais je m'attarderais ici sur le développement de l'esprit d'ouverture du football italien. Ouvrir le capital des clubs aux investisseurs italiens.

- Un déclin lié à la fuite des talents.
Le calcio dans son état actuel n'est pas en mesure de retenir ses talents. La situation économie est ce qu'elle est. Difficile donc dans ces conditions de garder au sein de la Série A, les joueurs talentueux, encore moins d'en attirer.
Mais c'est un peu la conséquence de la situation. Et se focaliser sur ce point, c'est aussi un peu prendre le problème à l'envers. C'est parce que le foot italien redeviendra une place forte du foot européen, avec une puissance économique, avec un championnat attractif, possédant des stades modernes que l'on pourra lutter pour garder les talents et en attirer.

Tout les voyants ne sont pas au rouge. La Juve possède son propre stade, l'AS Roma y travaille. La politique de notre club est aussi d'investir dans la formation. L'arrivée de Benitez, de Rudi Garcia sont les signes d'une volonté de proposer une vision du football différente. L'Inter a un nouveau propriétaire, l'AC Milan cherche à ouvrir son capital.
On le voit, le changement est en marche. Il faudrait juste que ce début de changement amorcé s'accélère. Sous peine de mettre plus de temps pour rattraper le retard sur les autres championnats, les autres nations.
_________________
....
....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sanjy
Général
Général
avatar

Masculin Nombre de messages : 1748
Age : 31
Joueur préféré : Rivaldo Cassano Totti
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Dim 13 Juil 2014, 17:36

Article très intéressant si vous avez 5 minutes prenez le temps de lire.


Les 5 révolutions du football allemand.

L'Allemagne n'a pas encore remporté la finale, mais la presse internationale s'accorde déjà pour dire que le foot allemand est le grand vainqueur de ce Mondial. Voici pourquoi.


Messi avec l’Argentine, James Rodriguez avec la Colombie ou Neymar et le Brésil… «Depuis les années 80, nous n’avions jamais eu autant d’équipes nationales portées par un seul joueur, juge l’hebdomadaire britannique NewStatesman. C’était la Coupe du monde des individualités.» A l’inverse, l’Allemagne, «incroyablement bien préparée», a joué comme un seul homme tout au long du Mondial et «a prouvé la supériorité du collectif quand elle a étrillé un Brésil dépendant d’individus surchargés d’émotions».
La fusion du toque et du football total

Le football allemand a parfaitement réussi sa «réunification, en fusionnant avec efficacité l’école hollandaise du football total et le toque latin», assure El Pais. Pour le quotidien de Madrid, en combinant les passes courtes et rapides des équipes sud-américaines et le mouvement en phase offensive développé aux Pays-Bas, «Löw a su perséverer, et rester dans la roue du football espagnol avec des footballeurs allemands. Résultat : c’est le triomphe total du football.»
Onze joueurs de champ

On parle souvent du douzième homme, le public, censé donner un supplément d’âme aux onze sur le terrain. «Mais ce terme peut paraître hors de propos quand on réfléchit au fait que les équipes n’utilisent même pas les onze joueurs qu’elles ont sur le terrain», remarque These Football Times. Et ce onzième homme, estime le magazine britannique, c’est le gardien de but. «Si le modèle de jeu espagnol a été amélioré par l’Allemagne, c’est bien grâce à Manuel Neuer. (...) En utilisant le gardien pas uniquement pour protéger ses cages mais aussi pour participer activement aux phases défensives, construire les attaques et optimiser la possession du ballon, vous utilisez vraiment votre onzième homme. Et si votre adversaire n’en fait pas de même, vous jouez avec un joueur de plus.» Et These Football Times d’assurer : «Nous avons vu le gardien de but du futur lors d’Allemagne-Algérie en huitièmes de finale», quand Manuel Neuer a joué quasiment en permanence en dehors de sa surface de réparation.
Vers une nouvelle ère ?

Avec la chute brutale de l’Espagne dès le premier tour, on pensait qu’aucune nation ne dominerait le football international à ce point pendant quelques temps. Erreur, avance The Guardian, les Allemands sont «les nouveaux rois du style de jeu». «Cela leur a certes pris du temps car cette génération a dû digérer les cruelles défaites face à l’Espagne à l’Euro 2008 et au Mondial 2010, mais leur maturation est exceptionnelle et leur confiance au plus haut», indique le quotidien britannique. Mais attention, prévient The Guardian, car ce titre peut s’écrouler dès ce soir en cas de défaite face à l’Argentine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6236
Age : 24
Localisation : La Louvière, BELGIQUE
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mar 22 Juil 2014, 21:25

IlCapitano tu as parfaitement résumé ma pensée.

Ici je met la suite de l'enquête, faite par la Gazzetta Dello Sport (que j'ai publiée en en-tête). Elle compare les différents championnats Européen. Notamment avec l'Allemagne puisque avec le Bayern à sa tête, c'est l'un des meilleurs.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 87467
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mar 22 Juil 2014, 21:28

Et encore, on fait parti des clubs italiens qui remontent un peu la moyenne (notamment de part le travail de fond fait par Bruno Conti, et le fait d'avoir un entraîneur étranger qui a une vision différente).
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/
Imperatore64
Centurion
Centurion
avatar

Masculin Nombre de messages : 1447
Age : 28
Joueur préféré : Daniele De Rossi
Localisation : Saint Jean de Luz
Date d'inscription : 21/10/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Lun 01 Sep 2014, 10:38

On verra ce qu'il se passera aujourd'hui, mais un autre aspect de ce déclin, je retrouve, se situe dans la difficulté pour la Juve d'acquérir un top player chaque année en pointe. C'est la Juve, c'est le champion d'Italie, et personne n'y vient...Ah si, Morata 20 millions...c'est dire, et en attendant Immobile quitte le championnat, de même que Cerci. C'est bien dommage à mon avis.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6236
Age : 24
Localisation : La Louvière, BELGIQUE
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 22:24

Je n'aime pas reprendre les articles complet des autres sites mais les chiffres sont assez inquiétants. Reprise de CalcioMio tel quel.


Pour le premier article on parle de manière générale le nombre d'Italien et d'étrangers en SerieA.

Le mercato terminé, on peut faire le point sur les chiffres concernant la proportion de joueurs étrangers et italiens. Commençons justement par le marché des transferts, l’ensemble des 20 clubs de Serie A a renouvelé son effectif avec 231 mouvements dans la case arrivées, qu’il s’agisse de prêts, retours de prêt, transfert à titre définitif. Bref, un joueur qui n’était pas de la partie en mai dernier. Sur ces 231 arrivants, 141 sont étrangers soit 60 %. En arrondissant et pour simplifier, lorsqu’un dirigeant de la Serie A veut se renforcer il fait appel seulement 1 fois sur 3 à un joueur italien.

On continue. Sur les 141 étrangers, précisément 75 n’appartenaient pas déjà à un autre club italien. Voici donc le fameux chiffre : 75 nouveaux joueurs étrangers au lendemain de l’élimination de l’Italie au Mondial. Seul Sassuolo n’en a pas recruté, à noter aussi le sans-fautes du Napoli, pas un italien a débarqué depuis l’ère Benitez, soit 0 en 3 sessions de mercato, certains se consoleront en se disant que Jorginho le sera bientôt..

Enfin nous avons établi et défriché pour vous les effectifs de la Serie A, vous les découvrirez au fur et à mesure que nos guides seront publiés. Nous avons compté 247 joueurs italiens pour 296 étrangers soit un rapport de 45/55 en défaveur des sélectionnables. Ça empire légèrement sur l’ensemble de la saison passée où nous avions calculé du 46/54 mais la session de mercato hivernale devrait encore fait baisser le tout.

En fait seulement 8 équipes sur 20 ont un effectif composé en majorité d’italiens, il s’agit de Sassuolo (24 sur 27), Cesena, Empoli, Parma, l’Atalanta, la Sampdoria et la Juventus. Le Toro, le Genoa et le Milan sont légèrement dans le “rouge”, mais le plus inquiétant c’est que pas moins de 7 clubs ont moins de 30 % d’italiens dans leurs rangs. La Roma qui a justement ce score, suivi de l’Udinese à 26, le Hellas à 25, l’Inter à 24, la Lazio à 21 la Fiorentina à 20 et le Napoli à 17 %. L’Inter n’est donc plus l’équipe la moins italienne de la Serie A, elle a même de la concurrence et pas qu’un peu. Le fameux Top 7 des équipes les plus compétitives compte désormais 58 italiens dans ses effectifs soit en moyenne 8 chacun, sachant que ce chiffre comporte les gardiens remplaçants, les joueurs plus sélectionnables etc….


Pour le second article on parle du nombre d'Italiens en Europe (Roma Juve et Inter Fio et Napoli).


Le mercato terminé, on peut faire le point sur les chiffres concernant la proportion de joueurs étrangers et italiens. Commençons justement par le marché des transferts, l’ensemble des 20 clubs de Serie A a renouvelé son effectif avec 231 mouvements dans la case arrivées, qu’il s’agisse de prêts, retours de prêt, transfert à titre définitif. Bref, un joueur qui n’était pas de la partie en mai dernier. Sur ces 231 arrivants, 141 sont étrangers soit 60 %. En arrondissant et pour simplifier, lorsqu’un dirigeant de la Serie A veut se renforcer il fait appel seulement 1 fois sur 3 à un joueur italien.

On continue. Sur les 141 étrangers, précisément 75 n’appartenaient pas déjà à un autre club italien. Voici donc le fameux chiffre : 75 nouveaux joueurs étrangers au lendemain de l’élimination de l’Italie au Mondial. Seul Sassuolo n’en a pas recruté, à noter aussi le sans-fautes du Napoli, pas un italien a débarqué depuis l’ère Benitez, soit 0 en 3 sessions de mercato, certains se consoleront en se disant que Jorginho le sera bientôt..

Enfin nous avons établi et défriché pour vous les effectifs de la Serie A, vous les découvrirez au fur et à mesure que nos guides seront publiés. Nous avons compté 247 joueurs italiens pour 296 étrangers soit un rapport de 45/55 en défaveur des sélectionnables. Ça empire légèrement sur l’ensemble de la saison passée où nous avions calculé du 46/54 mais la session de mercato hivernale devrait encore fait baisser le tout.

En fait seulement 8 équipes sur 20 ont un effectif composé en majorité d’italiens, il s’agit de Sassuolo (24 sur 27), Cesena, Empoli, Parma, l’Atalanta, la Sampdoria et la Juventus. Le Toro, le Genoa et le Milan sont légèrement dans le “rouge”, mais le plus inquiétant c’est que pas moins de 7 clubs ont moins de 30 % d’italiens dans leurs rangs. La Roma qui a justement ce score, suivi de l’Udinese à 26, le Hellas à 25, l’Inter à 24, la Lazio à 21 la Fiorentina à 20 et le Napoli à 17 %. L’Inter n’est donc plus l’équipe la moins italienne de la Serie A, elle a même de la concurrence et pas qu’un peu. Le fameux Top 7 des équipes les plus compétitives compte désormais 58 italiens dans ses effectifs soit en moyenne 8 chacun, sachant que ce chiffre comporte les gardiens remplaçants, les joueurs plus sélectionnables etc….


C'est un peu pour cela que je voit un peu du mauvais oeil nos mercati..
Montella m'a fait rire en disant "S'il y avait de bon italiens".. J'y crois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 87467
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 22:29

Lefty a écrit:
C'est un peu pour cela que je voit un peu du mauvais oeil nos mercati..
Montella m'a fait rire en disant "S'il y avait de bon italiens".. J'y crois pas.

http://it.wikipedia.org/wiki/Associazione_Sportiva_Roma_2000-2001

Combien d'italiens ? Ne compte pas ceux qui ont joué moins de 5 matchs.

Donc faux problème.

Je trouve ce genre d'articles totalement inutile, car au lieu de sortir des chiffres, ils seraient plus intéressant de sortir des "raisons" et des "solutions".

Certains me corrigeront si je dis une bétise, mais en majorité la Roma a brillé soit grâce à des romains, soit grâce à des étrangers.
La Roma n'a jamais eu une tendance à "recruter" italiens dans les autres clubs de Serie A.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/
Antonino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6236
Age : 24
Localisation : La Louvière, BELGIQUE
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 22:52

Je ne parle pas  que de la Roma mais de l'ensemble de l'Italie. Je ne dis pas que c'est un problème majeur mais un facteur. Quand je vois la Fiorentina en aligner ZERO c'est inquiétant.
Si les clubs italiens alignent moins d'Italiens de qualité au profit d'étranger moins bon, la Nazionale s'alimente moins.

Tu me montres la Roma du Scudetto, t'as vu qui on avait dans l'équipe qu'on a envoyer en Nazionale ? Totti DelVecchio Montella et Tomassi qui sont parti avec le Trap (ou on est sorti grace à Moreno en parti). Je connais moins bien Tomassi mais on ne peut pas dire que les trois autres c'est rien.
Ici pour envoie De Rossi, et à l'instant T on envoit avec lui trois remplaçants. Astori (qui en Nazionale se trou à chaque match), Florenzi et MattiaDestro. Qui auront leur temps de jeu certe mais qui sont pas titulaire chez nous (ce n'est pas une reproche).

Le problème n'est pas de recruter des étrangers, ça ils nous en faut, mais de recruter des étrangers bas de gammes. Quand on nous ramène des joueurs inutiles ou des joueurs en voie d'extinctions (Evra? Torres? pour moi se sont des paris en Italie) au lieu d'aller en piocher ou donner sa chance à chacun bah je trouve ça dommage, vraiment.
Puis dans les recrutement, il est devenu assez rare que des gros clubs italiens aillent chercher dans les clubs de Serie B des jeunes talents Italiens. Certes ses clubs veulent faire cracher ça je le sais.
Je vais prendre un exemple casse g***** de chez nous. Romagnoli. On l'envoi en prêt pour se faire les dents je suis d'accord. Mais derrière on a été prendre un joueur d'âge très correcte (27?) avec un OA. Du coup Romagnoli à vraiment intérêt à se transformer en Maldini sinon quoi? On rachete celui de 27ans? On le laisse partir? Rudi serait vraiment prêt à lacher un joueur qui suivait? En toute honneteté je vois Romagnoli comme un Bertolacci.

D'ailleurs sa doit pas être un Hasard que les Immobile, Cerci etc etc se mettent à partir. Un autre exemple? La Juve fait venir Morata alors qu'elle a Gabbiadini et Immobile de réserve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 87467
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 22:57

Le problème est à la base, la formation est totalement nul, les championnats de jeunes sont totalement nuls.
Faut se remettre en question au lieu de gueuler.

Quand à Romagnoli, je suis pas du tout d'accord.
Quand l'Atletico Madrid prête un jeune de 17 ans à Porto, et dont ce dernier se retrouve titulaire en Champions, je vois personne critiquer le système de l'Atletico, au contraire c'est un système qui faudra prendre comme modèle.

Le problème n'est pas de recruter des étrangers, ça ils nous en faut, mais de recruter des étrangers bas de gammes. Quand on nous ramène des joueurs inutiles ou des joueurs en voie d'extinctions (Evra? Torres? pour moi se sont des paris en Italie) au lieu d'aller en piocher ou donner sa chance à chacun bah je trouve ça dommage, vraiment.
On recrute du bas de gamme, car l'Italie ne fait plus rêvé aujourd'hui, tout simplement.
Sinon, pour parler de la Roma, les Keita, Maicon ou Cole apportent leur expérience aux autres joueurs. Ils ne piquent pas la place.

Fin bon, chacun sa vision, mais perso je m'en tanponne d'avoir une équipe composé de joueurs italiens. Dans ce cas on supporte la Squadra Azzurra.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/
LuxOfPaname
Gladiateur
Gladiateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 66
Age : 33
Joueur préféré : Totti - Beckham - Aquilani - Florenzi - CR7 - Frey
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 22:57

alnino a écrit:
Qu'on donne un coup de neuf aux stades ( et oui ça va être trèèèèèèèèèès long pour certains clubs )

Dans les tribunes ça suivra forcément.
Pas d'accord avec ça, pour le côté du suivi des tribunes.
S'il y a rénovation des stades, ça va coûter un blinde et donc ça va se répercuter sur le prix des places...
_________________
Un seul Dieu: Francesco Totti!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 87467
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 22:59

Oui, sauf que tu verras que les gens sont prêts à payer un peu plus cher pour être dans un très beau stade, que de payer moins cher dans un stade vetuste, ou tu as pas une bonne vision du match, ect ...

C'est comme tout, souvent les gens sont prêts à mettre le prix, à condition que les services offerts le valent.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/
Antonino
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6236
Age : 24
Localisation : La Louvière, BELGIQUE
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 23:09

Je précise que je ne détient pas la vérité, je ne fais qu'exprimer mon ressenti.
Romanista35 a écrit:

Quand à Romagnoli, je suis pas du tout d'accord.
Quand l'Atletico Madrid prête un jeune de 17 ans à Porto, et dont ce dernier se retrouve titulaire en Champions, je vois personne critiquer le système de l'Atletico, au contraire c'est un système qui faudra prendre comme modèle.

Je pense que tu m'as pas compris (ou alors c'est moi^^). Prêter Romagnoli? Même si ça me fait un peu mal j'suis d'accord. Il vaut mieux prêter un joueur pour qu'il joue 20 match que rester et en faire 10, qui plus est 4 a son poste.
Mais alors pourquoi le barrer par un joueur en pleine force de l'Age pour ce poste. Il est numéro 4 si je me trompe pas? On pouvait pas prendre un trentenaire? avec ça je te dis honnêtement j'ai du mal à revoir Romagnoli revenir l'an prochain.

Romanista35 a écrit:

Fin bon, chacun sa vision, mais perso je m'en tanponne d'avoir une équipe composé de joueurs italiens. Dans ce cas on supporte la Squadra Azzurra.

On ne peut pas s'en foutre quand  On est obligé de prendre un certain nombre de joueurs formés au clubs et un certain formé au pays pour la CL. Donc on ne peut pas s'en tamponner quand on est obligé de faire attention.  Quitte à devoir faire ça, autant aller en chercher des bons non? Puis on est pas l'Internazionale j'ai envie de dire.
Encore le même exemple, pourquoi la Juve va chercher Morata alors qu'elle à Immobile et Gabbiadini qui sont prêt à éclore?

Romanista35 a écrit:
Le problème est à la base, la formation est totalement nul, les championnats de jeunes sont totalement nuls.
Faut se remettre en question au lieu de gueuler.

je dis pas le contraire, encore une fois je cite qu'un problème parmi un ensemble. Mais c'est pas pour autant que les jeunes talents n'existent plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 87467
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Mer 03 Sep 2014, 23:13

Puis de toute façon perso, les problèmes des autres clubs je m'en contrefiche ^^ DOnc à part débattre sur le cas de la Roma, le reste moi je m'en fou lol.

Ou en tout cas débattre sur les raisons de comment l'améliorer.

Citation :
Mais c'est pas pour autant que les jeunes talents n'existent plus.
Y en a peu, et quand il y en a un, on le vend à 5 fois sa valeur. Et du coup, bah comme les clubs italiens peuvent pas surpayer, ils partent à l'étranger.

C'est juste les conséquences des problèmes économiques, quand le football italien rennaitra économiquement, ils reviendront en Italie.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26057
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Jeu 04 Sep 2014, 13:25

Romanista35 a écrit:
Oui, sauf que tu verras que les gens sont prêts à payer un peu plus cher pour être dans un très beau stade, que de payer moins cher dans un stade vetuste, ou tu as pas une bonne vision du match, ect ...

C'est comme tout, souvent les gens sont prêts à mettre le prix, à condition que les services offerts le valent.

Ouais enfin le problème actuellement c'est que les prix sont chères dans des stades vétustes ^^
_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarak
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 17596
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti, Damiano Tomassi, Aldair
Localisation : Munich
Date d'inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Jeu 04 Sep 2014, 15:23

le foot italien et son déclin:


_________________

"Nun te preoccupà, mo' je faccio er Cucchiaio"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanista35
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 87467
Age : 27
Joueur préféré : Curva Sud
Localisation : Rennes-St Malo
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Lun 08 Sep 2014, 09:37

Ecco la riforma della FIGC: quattro italiani in campo
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unvezkelt.com/
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26057
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Lun 08 Sep 2014, 11:27

TaTotti a écrit:
le foot italien et son déclin:


Enorme mdr

Tout est dit en une image...
_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elnorton
Haut Consul
Haut Consul
avatar

Masculin Nombre de messages : 2323
Age : 28
Joueur préféré : Totti, Aquilani, De Rossi, Taddei, Doni, Mexes, Pruzzo
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Lun 08 Sep 2014, 11:46

TaTotti a écrit:
2006 l’apogée? 2006 c'est le début de la fin couronné par une coupe du monde.

l’apogée c'est les années 90!
+1 !
En 2006, la CDM était l'arbre qui cachait la forêt. Une CDM gagnée avec pas mal de joueurs vieillissants qui venaient récompenser la très bonne formation des clubs italiens jusqu'à la fin des années 90.
C'est le principal point noir pour moi, les clubs italiens ne laissent pas assez leur chance aux jeunes.
Un constat qui s'explique à la fois par une timidité assez traditionnelle des coachs italiens à ce niveau mais surtout par l'absence de vivier digne de ce nom. Et ça c'est autrement plus problématique.
Et les rares fois où un p'tit jeune italien semble au niveau, il part à l'étranger très jeune (Verratti par exemple).
Avant, un bon joueur italien, il faisait peut-être la tournante entre l'Inter, la Juve et le Milan (Baggio) mais il restait en Italie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril
Champion des Pronos
Champion des Pronos
avatar

Masculin Nombre de messages : 28570
Age : 26
Joueur préféré : Francesco Totti, De Rossi, Insigne, Immobile
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 20/07/2007

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Lun 08 Sep 2014, 12:05

Quatre italiens sur le terrain, ça va faire c**** beaucoup de monde..
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giallorossi25
Empereur
Empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 26057
Age : 27
Joueur préféré : Francesco Totti
Localisation : Sochaux
Date d'inscription : 14/08/2005

MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   Lun 08 Sep 2014, 12:08

On me dit dans l'oreillette que l'inter est disqualifié car ils n'ont même pas 4 joueurs Italiens dans l'effectif Laughing
_________________
Onore e Fedelta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le football Italien et son déclin   

Revenir en haut Aller en bas

Le football Italien et son déclin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4 Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cesololaroma :: Série A et football international :: Le football en général -